Trump : la fin du rêve américain ?

Mouv' Nation Vendredi 03 février 2017

Réécoute
Trump
Avec l'élection de Trump, les États-Unis sont-ils toujours les États-Unis ? Comment notre regard sur la première puissance mondiale est-il en train d'évoluer ? Mouv' Nation donne la parole aux anti-Trump, aux fans de culture US et aux Américains de France.

MOUV' NATION #S2E20 : Trump : la fin du rêve américain ?

Cela fait seulement deux semaines aujourd’hui que Donald Trump a été investi président des États-Unis et les conséquences de sa politique ne se sont pas fait attendre avec notamment ce fameux décret qui interdit aux musulmans de plusieurs pays de se rendre aux USA. Partout dans le monde, des manifestations ont lieu pour dénoncer les prises de positions de Trump et y compris en France. Xénophobe, sexiste, grossier et franchement flippant, le 45ème président américain à l'égo trip surdimensionné donne une image des Etats-Unis à l'inverse de ce qu'a pu représenter Barack Obama.


L'Amérique a-t-elle vraiment changée ou avons-nous trop idéalisé les US ?

Nous sommes allés poser la question à ceux qui se mobilisent en France depuis plusieurs jours pour s'opposer à la politique de Trump et qui craignent un effet positif pour Marine Le Pen avant l'élection présidentielle. Nous avons également rencontré des fans de NBA et de Rap US qui rêvent toujours quoi qu'il arrive de se rendre aux États-Unis. Enfin pour essayer de comprendre pourquoi personne n'a vraiment anticipé l'arrivée de Trump au pouvoir, nous nous sommes rendus à Reims, en Champagne, pour interviewer des étudiants américains.

 

Le Mix : "Rendez-vous en 2017 pour la version française"

 

Après Trump aux États-Unis, Marine Le Pen en France


 

Ce qui, il y a encore quelques mois, passait pour une hypothèse farfelue est donc devenu une réalité. Contre toute attente, le milliardaire Donald Trump a été élu président des États-Unis, et depuis sa prise de fonction il y a deux semaines, ses premières mesures font froid dans le dos. La plus emblématique est appelée le Muslim Ban : un décret interdisant, pendant au moins 90 jours, l’entrée aux Etats-Unis de ressortissants de sept pays musulmans : Irak, Iran, Libye, Somalie, Soudan, Syrie et Yémen. Un "élément déclencheur" pour Juliette, 20 ans, que nous avons rencontrée à l'occasion d'une manifestation anti-Trump à Paris. "En France, dit-elle, on a une extrême droite aux portes du pouvoir, donc si on ne se bouge pas, on aura la même chose". Abdelaziz lui sera de toutes les manifs assure-t-il parce que "l'Amérique, ce n'est pas que les hamburgers, il y aussi des libertés à défendre".
 

Les États-Unis sont en train de fermer leurs frontières mais toute leur histoire est faite d'immigration : Georges Bush vient d'Irlande, Barack Obama du Kenya et Donald Trump d'Allemagne 


 

(À écouter ici)

Manifestation anti-Trump mardi 31 janvier à Paris. 

 

Trump ou pas Trump, il faut aller une fois dans sa vie aux U.S. 



L'élection de Donald Trump a-t-elle changé votre regard sur les États-Unis ? C'est la question que l'on a posée à plusieurs fans de basket américain. Nous nous sommes rendus dans un des spots connus de la banlieue parisienne : le Hoops Factory à Aubervilliers où l'on peut louer des playgrounds en mode NBA. 

Pour Yohan et Enrique, amateurs des films d'Hollywood, de rap US et convaincus par "l'American Dream", la réponse est oui...et non.  Enrique résume son sentiment avec pas mal d'humour : 

Obama, on avait l'impression que c'était notre pote en fait et c'est sûr qu'on préférerait jouer au basket avec Barack derrière la maison blanche plutôt qu'avec Trump. 


 

Manière de dire qu'en effet le charme est un peu rompu, même si "Trump c'est d'abord un truc qui regarde avant tout les Américains" ajoute Yohan. D'autres sont beaucoup plus critiques voire carrément inquiets :

Trump va foutre la merde, il veut construire des murs partout mais les autres pays vont faire pareil et ça va être l'anarchie. 


 

(À écouter ici)

A Aubervilliers au Hoops Factory en mode NBA.
                 

Ce qui me frappe, c'est pas que des gens de ma famille aient voté Trump, c'est que je ne le savais pas. 


 

C'est à Reims dans la Marne que nous avons rencontré plusieurs étudiants américains à la faculté de sciences-politiques. L'idée c'était d'essayer de comprendre comment eux, qui sont les premiers concernés, avaient vécu l'élection de Donald Trump. Margaud, Robert, et Annie n'ont pas voté pour le candidat Républicain et comme beaucoup ils ont été "choqués et déçus". Cela dit, ils disent respecter l'élection de Trump même s'ils rejettent le personnage et son programme. Margaud, 19 ans, estime par exemple que les gens qui disent que ceux qui ont voté Trump sont débiles ou racistes se trompent. Pas vraiment le sentiment de Robert : "Des amis de mes parents sont des vrais supporters de Trump, ils ont peur que les noirs prennent la place de leurs enfants dans les universités et sont obsédés par la criminalité, pour moi c'est clairement du racisme". L'autre enseignement de cette discussion entre ces étudiants américains qui vivent en France, ce sont les explications qu'ils donnent à l'arrivée de Trump au pouvoir : le manque de discussion et d'échange au sein même du peuple américain, comme s'il y avait vraiment aujourd'hui deux Amériques :

Aujourd'hui tout le monde doit se remettre en question, il faut qu'on sorte de notre bulle et qu'on se confronte aux opinions des autres même si elles ne nous plaisent pas. 


 

Moins de trois mois avant l'élection présidentielle en France, c'est peut-être la meilleure leçon à retenir pour éviter d'être surpris en mai prochain.

(À écouter ici)

Des étudiants américains : Margaud, Robert, et Annie 

 


 

Le son de la semaine : Solange - F.U.B.U.

 

 


Crédits photos : AFP / Nasser Madji

+ de Mouv' Nation sur Mouv'
+ de Mouv' Nation sur Facebook

 

 

Commentaires