Sarkozy : du Karcher... aux affaires

Mouv' Nation Vendredi 09 septembre 2016

Réécoute
Sarkozy : du Karcher... aux affaires
Celui qui voulait nettoyer les cités au Karcher est aujourd'hui poursuivi par la justice, mais Nicolas Sarkozy a tout de même décidé de se représenter à la présidentielle. Une attitude qui choque l'opinion publique... à part bien sûr les partisans de l'ancien Président. Reportage de Mouv' Nation à Poissy dans les Yvelines.

MOUV' NATION #S2E2   Sarkozy : du Karcher... aux affaires.

 

"Vous avez besoin de valeurs". Cette phrase destinée à la jeunesse a été prononcée par Nicolas Sarkozy quand il était chef de l'Etat. Une façon de dire que pour être respecté, il faut aussi savoir être irréprochable sur le plan moral. Aujourd'hui, l'ancien président est pourchassé par la justice... et il pourrait tout à fait reprendre la formule à son compte. Car Nicolas Sarkozy est mis en examen - c'est à dire inculpé - deux fois. Dans l'affaire Bygmalion, on lui reproche le financement illégal de sa campagne. Dans l'affaire des écoutes ou affaire Paul Bismuth, il est soupçonné d'avoir voulu obtenir des informations d'un juge sur une procédure le concernant. Tout cela peut lui coûter jusqu'à dix ans de prison. Et ce n'est pas tout puisque le nom de l'ex-Président est également cité dans plusieurs autres dossiers : affaire Kadhafi, affaire Tapie, affaire des sondages de l'Elysée... Alors bien sûr, tant que l'on n'est pas condamné, il y a la présomption d'innocence mais Nicolas Sarkozy n'est en tout cas aujourd'hui plus au-dessus de tout soupçon. Un peu gênant quand même quand on veut (re)devenir Président de la République. Dans le camp de Nicolas Sarkozy, on crie au complot. Ceux qui vont voter pour lui estiment que c'est une manipulation mêlant juges, politiques... et journalistes. Mais dans la rue, c'est une autre histoire. Il y a ceux qui doutent et les autres pour qui Nicolas Sarkozy est souvent présumé... coupable.


LE MIX : "  J'ai déconné, j'aurai pas dû "

 

 





 

  Moi quand je fais une bétise, je la paye à vie,                       Sarkozy non, il a le droit de se représenter  


 

Poissy, dans les Yvelines. C'est là que Nicolas Sarkozy a décidé de faire son meeting de la semaine. Comme à chaque fois, il en profite pour organiser des séances de dédicaces de son dernier livre. Car avant de pouvoir être officiellement candidat à la présidentielle, l'ancien Président doit passer une étape indispensable : gagner la primaire à droite et donc avant tout convaincre son camp. Sa stratégie ? Multiplier les déplacements et saturer les médias. Le principe est simple, plus on parle de lui à la télévision, à la radio, dans les journaux et sur les réseaux sociaux... mieux c'est. Pour Mouv' Nation c'est l'occasion rêvée d'interroger ses fans. Mais avant cela, on a d'abord recueilli vos impressions et là ça fait mal. Quand on évoque le nom de Nicolas Sarkozy, ça part très vite : "Justice, descente aux enfers, tribunal, escroc"...

Il y a aussi la version soft que l'on a beaucoup entendue :  "avant de refaire de la politique il doit d'abord régler ses problèmes judiciaires".

(A écouter ici)

 

 Moi ce que j'aime chez Sarko c'est qu'il dit, tu te lèves et tu te bouges les fesses 


 

On peut par ailleurs ne pas pardonner à Nicolas Sarkozy ses affaires judiciaires et en même temps être intéressé par ses propositions politiques. Exemple : le service militaire obligatoire pour les jeunes de 18 à 25 ans qui n'ont ni le bac, ni stage, ni emploi. Très souvent, vous êtes pour. "Moi ce que j'aime avec Sarko c'est qu'il dit, tu te lèves et tu te bouges les fesses, et ça c'est bien". Des avis favorables très vite noyés par le soupçon qui entoure l'ancien président : " De toute manière la politique c'est un milieu de vice... et même de mafieux".

 

 





 

 

     Les journalistes ont déglingué Nicolas Sarkozy    


 

Evidemment, chez les militants sarkozystes, c'est un tout autre discours. L'argument principal étant que si Nicolas Sarkozy a des problèmes avec la justice, c'est à cause des journalistes qui racontent "n'importe quoi", qu'il s'agit d'un grand complot téléguidé par les juges qui seraient tous de gauche, sans parler de François Hollande "le tireur de ficelles". Peu importe si certaines affaires ont débuté... sous le mandat de Nicolas Sarkozy. Pour ses fans, aucun doute " il est l'homme à abattre , il a été mis au banc de la société , bref on a voulu le tuer politiquement " 

( A écouter ici)

 

Des militants Républicains en mode Sarko-Boys à Poissy.

 





 

 

   Les affaires ne sortent pas parce que Sarkozy revient, Sarkozy revient pour se protéger des affaires


 

On résume : Nicolas Sarkozy est mis deux fois en examen, il sera très certainement renvoyé devant le tribunal pour l'une d'entre elles. Des affaires complexes et graves. Pour nous éclairer, nous nous sommes rendus à la rédaction de Médiapart rencontrer l'un des journalistes d'investigation les plus informés sur le sujet. Fabrice Arfi enquête depuis des années sur les "affaires Sarkozy". Pour Mouv' Nation, il nous résume ce que la justice reproche à Nicolas Sarkozy. L'occasion aussi d'aborder ce qui est en fait le cœur de notre sujet. L'éthique en politique, l'exemplarité de nos élus qui se doivent être irréprochables parce qu'ils nous représentent.

(A écouter ici)

 

 Fabrice Arfi, journaliste. Dans les locaux de Mediapart.






 

Le son de la semaine choisi par Fatou : Drake - Controlla

 

 

 

 





 

 

Crédits photos : Marion Lagardère / AFP

Retrouvez toutes les diffusions de Mouv' Nation ici et la page Facebook Mouv' Nation

 

 

 

 

 

 

Commentaires