Mélenchon et la révolution, c'est swag ?

Mouv' Nation Vendredi 17 mars 2017

Réécoute
Mélenchon et la révolution, c'est swag ?
De nouvelles institutions pour plus de démocratie et de représentativité. C'est l'axe majeur du programme de Jean-Luc Mélenchon qui a appelé ses partisans à une grande marche à Paris en faveur d'une 6ème République. Reportage à Lyon et à Vénissieux.

MOUV' NATION #S2E25 : Mélenchon et la révolution, c'est swag ?

La 5ème République est à bout de souffle, c'est le constat que pose Jean-Luc Mélenchon qui évoque un "système pourri de l'intérieur par l'argent". L'affaire Fillon semble lui donner raison et le candidat de la France Insoumise veut même, dit-il, être le dernier président de la 5ème République... c'est à dire quitter le pouvoir de lui-même quand une nouvelle constitution aura été écrite et adoptée par le peuple français.

Alors qu'y aurait-il dans cette nouvelle constitution ?

D'abord la possibilité de révoquer les élus, la limitation des mandats, un droit au travail et au logement,
le principe de la "règle verte", selon lequel on ne prélève pas plus à la nature que ce
qu'elle peut reconstituer, mais aussi le droit de vote à 16 ans, le vote obligatoire et la reconnaissance du vote blanc...

Comment ça marche ?

Après les élections législatives de juin, un référendum serait convoqué pour engager le processus. Selon La France insoumise, ces travaux pourraient se prolonger pendant 18 mois et leur résultat sera également soumis à référendum. Un programme très ambitieux qui suscite des réactions variées : beaucoup d'enthousiasme évidemment chez les partisans de Jean-Luc Mélenchon que nous avons rencontrés à Lyon. De la curiosité, mais aussi du scepticisme pour les jeunes militants associatifs qui travaillent sur la citoyenneté et que nous sommes allés interroger aux Minguettes à Vénissieux. Enfin, renverser la table ou remettre tout à plat, pourquoi pas, encore faut-il avoir confiance en nos politiques et le caractère "volcanique" et entier de Jean-Luc Mélenchon semble le desservir... autant qu'il séduit.

LE MIX DE MOUV NATION : "N'écoutez plus les bonimenteurs"

(À écouter ici)

 

Mélenchon ? Il n'est pas parfait mais au moins il ne se cache pas, on a envie de lui faire confiance.


 

Ils ne sont pas si nombreux mais il y a des femmes ou des hommes politiques qui provoquent instantanément des réactions quand on interroge les Français à leur sujet. Jean-Luc Mélenchon en fait partie et on a pu le vérifier à Lyon. Certains le trouvent "excessif dans ses propos" ou même carrément "irrationnel", d'autres au contraire apprécient le coté authentique de l'homme soulignant son "courage" ou le fait qu'il ne "se cache pas" : "on a envie de lui faire confiance" résume un de ses partisans qui votera pour lui le 23 avril prochain.

L'hologramme c'est sympa mais ce n'est pas ce qu'on demande aux politiques.


 

Alors comment mobiliser les électeurs ? Comment convaincre aussi qu'une nouvelle République est essentielle ? Alexis, Galien et Andréa, militants de la France Insoumise vont à la rencontre des Lyonnais notamment dans les transports en commun. Leur truc ? Organiser des criées dans le tramway, des interpellations politiques jouées à la manière de scènes de théâtre. Une forme originale de militantisme.

(À écouter ici)

Des militants de la "France insoumise" à Lyon.
 

Changer de République ? Je ne crois pas à une solution miracle mais c'est sûr qu'il faut plus de démocratie directe.


 

Une nouvelle République, de nouvelles institutions peuvent-elles permettre de réconcilier le citoyen avec la politique ? Pour poser cette question nous nous sommes rendus dans le quartier des Minguettes, 22000 habitants, à Vénissieux. Comme dans la plupart des quartiers populaires, le plateau des Minguettes collectionne les records d’abstention dans une ville de la banlieue lyonnaise où, en moyenne, on vote peu (56% d’abstention au 1er tour des municipales de 2014). Sur place, Mouâd, Elies, John et Sami qui sont responsables d'associations comme Jeunes et conscients ou L'humanité en marche et qui travaillent à plus de citoyenneté nous ont donné leur sentiment. Ce qui ressort c'est d'abord que même l'abstention peut être considérée comme une démarche politique :

Nous, on ne demande pas forcément aux gens d'aller voter. On les sensibilise mais par exemple on considère que s'abstenir, c'est aussi un vrai choix.


 

Deuxième enseignement : l'urgence dans les quartiers, c'est d'abord de redonner confiance en nos politiques pour essayer de sortir du "tous pourris".

Les politiques font parfois des programmes utopistes moi je suis plutôt dans le pragmatique.


 

(À écouter ici)

Mouâd, Elies, John et Sami aux Minguettes à Venissieux devant le quartier Monmousseau.

 

LE SON DE LA SEMAINE :  MIGOS - CULTURE

 


Crédits photo : Nasser Madji / AFP

+ de Mouv' Nation sur Mouv'
+ de Mouv' Nation sur Facebook

 

 

Commentaires