Loi El Khomri : précarité non merci

Mouv' Nation (2015-2017) Vendredi 11 mars 2016

Réécoute
Loi travail, non merci
La mobilisation contre la loi travail parviendra-t-elle à faire plier le gouvernement ? Plusieurs centaines de milliers de personnes ont déjà défilé dans les rues. En tête de cortège, des jeunes qui se sentent sacrifiés et qui ont bien l'intention de poursuivre le mouvement

MOUV' NATION : Épisode 25 / Loi Travail, précarité non merci

 

Une pétition sur Internet qui rassemble plus d'un million de signatures, des YouTubers mobilisés sous le hashtag #OnVautMieuxQueCa et le prolongement de la grogne sur le pavé avec 250 000 à 500 000 personnes dans les rues. La Loi El Khomri qui entend réformer le code du travail semble faire l'unanimité contre elle parce qu'elle ne protège pas suffisamment les salariés selon ses détracteurs, une loi sous l'influence des patrons et du MEDEF accusent même les syndicats étudiants.

Résultat, la jeunesse déjà largement victime du chômage est en colère. Mouv' Nation lui a tendu son micro, lycéens, étudiants ou travailleurs, tous unis contre une réforme qu'ils trouvent profondément injuste.

LE MIX : "Les gens sont pas débiles, ils voient bien que c'est du flan"

 

 





 

  Travailler plus, gagner moins et être viré plus facilement    

 

Depuis plusieurs jours, les organisations lycéennes et étudiantes tentent de mobiliser contre le projet de la loi travail avec les signatures de pétitions, des assemblées générales ou des appels à manifester. Parmi les mesures les plus contestées, on trouve :

  • Des 35 heures "aménagées" puisque les accords d'entreprise pourront primer sur les accords principaux.
  • Des heures supplémentaires moins bien payées car les entreprises pourront passer sous le seuil standard de 25%.
  • Des apprentis mineurs qui pourront travailler plus, par exemple 10 heures par jour au lieu de 8, et 40 heures par semaine au lieu de 35.
  • Des indemnités de licenciement qui seraient plafonnées en cas de licenciement abusif. 

 

 
Mélanie, militante à l'UNEF à l'université Panthéon-Assas à Paris






 

   On veut les mêmes droits que nos parents   


 

Dans les cortèges, de très nombreux lycéens et des jeunes qui rentrent tout juste sur le marché de l'emploi. D'autres sont déjà salariés et connaissent parfaitement les conditions de travail d'aujourd'hui. Avec cette loi, nous dit par exemple Juliette, ce sera l'hyper-disponibilité, de plus en plus tôt avec des boulots encore moins bien payés.

 

 Des élèves du lycée Flora-Tristan de Noisy-le-Grand dans le 93

Juliette, 24 ans




 

   Avec ce gouvernement, on va de renoncement en renoncement    


 


Dans les rues et parmi les plus motivés à critiquer cette loi, on retrouve énormément de jeunes qui se disent de gauche ou socialistes. Des déçus de François Hollande très opposés au Premier ministre Manuel Valls. 
 
Des étudiants en sciences-politiques à la Sorbonne à Paris, Aude, Amaury et Claire

 






 

Crédits photos : Marion Lagardère 

Retrouvez toutes les diffusions de Mouv' Nation ici et la page Facebook Mouv' Nation

Commentaires