Hamon et le revenu universel : "qu’est-ce j’vais faire de tout cet oseille ?"

Mouv' Nation Vendredi 24 mars 2017

Réécoute
Hamon et le revenu universel : qu’est-ce j’vais faire de tout cet oseille ?
600 euros pour tous, sans limite d'âge, et sans justification. C'est le principe du Revenu Universel que propose le candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon. Une mesure qui pose question sur notre rapport au travail et qui est loin de faire l'unanimité. Reportage à Lille.

MOUV' NATION #S2E26 : Hamon et le revenu universel : qu’est-ce j’vais faire de tout cet oseille ?

L'idée n'est pas vraiment nouvelle et elle paraît à priori séduisante : pour lutter contre la grande pauvreté et anticiper la raréfaction du travail et son automatisation, Benoît Hamon propose donc l'instauration d'un RUE (Revenu Universel d'Existence). Concrètement, si le candidat PS est élu Président en mai prochain, 600 euros seront versés à partir de janvier à tous les Français de plus de 18 ans (sauf les retraités). Seuls ceux qui touchent plus de 2185 euros net par mois ne seraient pas concernés. Le RSA (30% des bénéficiaires ne réclament par leur RSA) et la prime d'activité seraient supprimés et le montant du RUE serait même porté à 750 euros en fin de mandat. Les étudiants enfin pourront cumuler le RUE avec leur bourse. Une allocation qui permettrait par exemple aux jeunes de moins de 25 ans de bénéficier d'un revenu alors que globalement rien n'est vraiment prévu aujourd'hui. La philosophie de cette mesure est ambitieuse : chacun serait libre de continuer à travailler pour des activités marchandes mais pourrait également se tourner vers les domaines associatifs ou culturels par exemple, bref le travail (notamment le plus contraignant) ne serait plus au cœur de la société. La mesure divise : pour les uns elle est irréaliste et pousserait à l'oisiveté ou à assistanat mais d'autres témoignent par exemple des difficultés de suivre des études sans aucune rentrée d'argent. C'est ce que nous avons pu vérifier sur le terrain lors d'un reportage à Lille. Nous y avons rencontré des militants socialistes (MJS) en campagne pour tenter d'expliquer la mesure sur le terrain et les jeunes de la JOC (Jeunesse Ouvrière Chrétienne) qui vient de sortir un rapport sur l'emploi digne et l'autonomie des jeunes. On commence avec le mix de la semaine, histoire d'essayer de mieux connaître le candidat socialiste.

LE MIX de Mouv' Nation : "Benoît Hamon, mais c'est qui ce mec ?"

(À écouter ici)

 

Benoît Hamon est le seul à vouloir pallier la misère étudiante. 


 

Le revenu universel de 600 euros que propose Benoît Hamon viendrait s'ajouter à la bourse étudiante, alors évidemment la mesure séduit à la sortie des universités. Nous avons suivi plusieurs militants socialistes en opération de tractage devant l'IAE Lille, une école de commerce publique. Nous y avons rencontré Amélie, et Cloé 19 ans qui toutes les deux voteront Hamon : "on trouve incroyable disent-elles que des étudiants soient obligés de travailler pour se payer leurs études, ce n'est pas normal de ne pas avoir les mêmes chances que les autres en terme de réussite". La situation des étudiants en France est en effet peu reluisante et la galère des jobs mal payés pour payer ses études n'est pas une légende mais est-ce que le RUE est vraiment la bonne solution ? Car en dehors du milieu universitaire, les avis sont beaucoup plus mitigés comme le résume cette mère de famille interrogée sur la Grand-Place de Lille :

J'aime beaucoup Benoît Hamon mais son revenu universel, c'est démesuré, comment le financer ? Et puis travailler pour gagner de l'argent, ça me plait alors que rester au lit sans rien faire, je n'aime pas, il faut que les jeunes se bougent.


 

Interrogations donc sur la principale mesure du programme de Benoît Hamon mais également sur sa légitimité dans la campagne. Beaucoup de Lillois que nous avons rencontrés penchent en effet plutôt vers Mélenchon au détriment de Hamon.

Hamon...ou Mélenchon ?

Ces deux candidatures, assez proches dans les programmes et en termes de positionnement politique, troublent des électeurs de gauche qui auraient préféré une candidature commune. Et alors que pour la première fois, plusieurs sondages placent Mélenchon devant Benoît Hamon, le candidat PS lui a du mal à engranger des soutiens. Il a en tout cas celui de Martine Aubry, la maire de Lille qui sera en meeting avec Hamon le mercredi 29 mars dans la capitale nordiste.

(À écouter ici)

Les jeunes militants socialistes tractent à Lille pour Benoît Hamon.
      

Les jeunes ont peur d'être effacés de certains métiers. 


 

Dernière séquence de notre émission, notre rencontre avec des membres de la JOC. La Jeunesse Ouvrière Chrétienne vient en effet de publier une enquête sur le travail des jeunes qui pose la question de la dignité sur le marché de l'emploi. 3600 jeunes ont été interrogés dans toute la France avec un constat amer, les moins de 30 ans sont pessimistes et considère que même en CDI il leur faudra sûrement un jour changer d'emploi. Adeline, qui a réalisé plusieurs portraits pour la JOC précise : "avec les avancées technologiques, les jeunes ont peur d'être oubliés, d'être effacés de certains métiers et de finalement ne pas pouvoir s'en sortir" mais elle n'est pas pour autant favorable au revenu universel et elle s'en explique :

À chaque fois que je finis un contrat, j'angoisse, c'est comme un saut dans le vide mais j'ai peur qu'avec le revenu universel, on me traite de profiteuse, je pense que toute allocation doit se mériter.


 

Alors que Benoît Hamon voit son revenu universel comme une "révolution sociale" et donc un progrès, beaucoup de ceux qui pourraient profiter directement de cette mesure ne sont pas convaincus. Manque d'explications, doute sur le financement ou vision jugée utopiste ? Guillaume membre de la JOC le regrette :  

Un revenu universel ce n'est pas pour payer des fainéants, ça permettra aussi d'avoir un travail éthique qui va servir à la société, d'avoir un vrai travail désirable qu'on pourrait choisir. 


 

(À écouter ici)

Charlie, Guillaume, Adeline, et Renato dans les locaux de la JOC à Lille.

 

► Le son de la semaine : Ab-Soul ft. Danny Brown - Terrorist Threats

 

 


Crédits photos : Nasser Madji / AFP

+ de Mouv' Nation sur Mouv'
+ de Mouv' Nation sur Facebook

 

 

Commentaires