Footballeur, mention très bien

Mouv' Nation (2015-2017) Vendredi 01 avril 2016

Réécoute
Footballeur, mention très bien
Le matin au lycée, l'après-midi sur les terrains... et le football dans la peau. C'est la vie de milliers de jeunes qui rêvent un jour de devenir professionnel. A 2 mois du début de l'Euro 2016 qui aura lieu en France, reportage avec les jeunes footballeurs du centre de formation de Tours.

MOUV' NATION : Épisode 28 / Footballeur, mention très bien

C'est bien connu, les footballeurs professionnels ne rêveraient que de grosses voitures, seraient mal éduqués, n'auraient rien dans la tête et ne penseraient qu'à l'argent. Ce cliché, on l'entend tout le temps mais ce serait vite oublié que les jeunes qui envisagent de faire carrière dans le foot doivent aussi faire de gros sacrifices. Il faut avoir le courage de vivre loin de sa famille, éviter les pièges des mauvaises fréquentations et surtout absolument décrocher ses diplômes en cas d'échec dans le football. Et pour devenir "pro" , le meilleur moyen - le seul ? - c'est de passer par un centre de formation. Il en existe 37 en France comme celui de Tours dont l'équipe première évolue en ligue 2. C'est là que Mouv' Nation s'est rendu pour interroger les Benzema de demain.

 

LE MIX : "Vous existez pas, parce que vous pensez pas collectif"

 

 

 





 

 

A mon premier contrat, j'achète une voiture à mon père


 

La gloire locale du FC Tours, c'est Olivier Giroud, un ancien joueur du club, c'est donc dans un amphithéâtre qui porte désormais le nom de l'avant-centre d'Arsenal que nous avons rencontré 6 joueurs du centre de formation de l'équipe tourangelle. Pour la plupart, ils partagent leur vie entre lycée et les terrains de foot. Les cours débutent à 8h jusqu'à 15h30 avant de passer à plus de 2 heures d'entraînement et ça, tous les jours. Le plus jeune, Quentin, a déjà un agent à seulement 15 ans, mais tous ne passeront pas forcèment pro, loin de là. Au menu de notre discussion ? Football bien sûr mais aussi argent, contrat, parents, lycée... et grosse bagnole.

 

De gauche à droite : Allan, 18 ans, milieu de terrain. Grégoire, 16 ans, gardien de but. Celestin, 16 ans, défenseur. Ali, 17 ans, ailier droit. Guillaume 16 ans avant-centre et Quentin, 15 ans défenseur.

 





 

 

  Y'a des gamins qui valent 35 millions d'euros à 19 ans,    bien sûr que c'est destabilisant   


 

 

Le centre de formation de Tours a été implanté en 2010 mais il parvient déjà à faire émerger de jeunes talents. L'équipe des moins de 19 ans, les U19, est même championne de France en titre. A la tête de la section amateur, on trouve le président Jean-François Bernard pour qui l'aspect éducatif est primordial. La majorité des apprentis footballeurs sont internes et l'encadrement n'oublie jamais de rappeler que la plupart des élèves du centre sont aussi bons sur le terrain qu'à l'école. L'an dernier, sur 13 élèves passant un diplôme, 11 ont eu la mention au BAC et les 2 autres le CAP. Rien de mieux pour rassurer les parents ! Nous avons également rencontré l'intendant du centre. Il s'appelle Antoine Dossevi, père des joueurs professionnels Thomas Dossevi qui joue à Dunkerque et de Mathieu Dossevi du Standard de Liège. Antoine Dossevi est le meilleur buteur de l'histoire du Tours FC et il nous explique qu'il n'a jamais voulu s'immiscer dans la carrière de ses fils... même s'il leur a évidemment donné de sacrés conseils. 

 

Antoine Dossevi, et Jean-François Bernard, président de la section amateur du Tours FC

 

 




 

LE SON DE LA SEMAINE CHOISI PAR ALLAN : FLASHKO / LE DARON

 

 

 




 

Crédits photos : Marion Lagardère 

Retrouvez toutes les diffusions de Mouv' Nation ici et la page Facebook Mouv' Nation

 

Commentaires