Face au terrorisme, ils veulent devenir soldats

Mouv' Nation Vendredi 04 novembre 2016

Réécoute
Réservistes
Devenir réserviste dans l'armée pour répondre à la menace terroriste. C'est le choix que font de plus en plus de jeunes dans cette période post-attentats. Nous avons suivi ces réservistes de la "génération Bataclan" à l'occasion d'une formation militaire dans la Creuse.

MOUV' NATION #S2E9 : face au terrorisme, devenir soldat

Que faire ? Comment réagir après l'attaque à Charlie Hebdo ou les attentats de Paris, Saint-Denis et Nice ? Comment se rendre utile ? Face à ces interrogations, l'engagement en tant que réserviste dans l'armée a constitué une réponse pour beaucoup. Le Président François Hollande en novembre 2015 puis le ministre de l'intérieur et le ministre de la défense avaient lancé des appels successifs et ils semblent qu'ils aient été entendus.

De plus en plus de jeunes franchissent en effet le pas. L'un des plus grands camps militaires de formation des réservistes se trouve dans la Creuse plus précisément à la Courtine. C'est là que nous nous sommes rendus pour rencontrer des jeunes réservistes et assister à leur formation militaire initiale du réserviste (FMIR). 13 jours de stage (pendant les vacances scolaires de la Toussaint) pour apprendre les règles de fonctionnement de l'armée, de la marche au pas, à manier le FAMAS, à donner les premiers gestes de secourisme. Au cours de ces quelques jours, le candidat vit comme un «vrai» militaire puis se voit attribuer (ou pas) le diplôme de réserviste avant de devenir officiellement un soldat du rang.
 

Le Mix de Mouv' Nation : " J'aime me battre".
 

 

On sait que l'on peut y laisser nos vies. 


 

La prise en main du FAMAS, le célèbre fusil d'assaut de l'armée de terre, est une étape très importante du stage. Le civil "devient" alors concrètement un soldat et passe une étape en prenant possession de son arme. "Pas d'arme sans armée et pas d'armée sans arme" comme nous le résume Gabriel 18 ans. Mais si les séances de tir restent impressionnantes, elles sont loin d'avoir motivé les volontaires. Ce sont bien les attentats qui ont pour beaucoup déclenché ce choix.

Après les attentats, j'avais de la haine, j'ai réfléchi et je me suis engagé. 


 

(À écouter ici)

Gabriel 18 ans

 


 

C'est quoi un réserviste ?

Des réservistes sont des soldats d'appoint ou des soldats à temps partiels qui viennent renforcer le travail des armées sur la base du volontariat. En moyenne, ils "donnent" 25 jours par an à la nation et remplissent les mêmes missions que les militaires d'active avec le même statut.

Qui peut s'engager ?

Il faut être âgé d'au moins 17 ans et jusqu'à 35 ans pour l'armée de terre. Le réserviste signe un contrat d'une durée d'un à cinq ans, et bénéficie d'une rémunération de 54 euros net par jour de service.

Combien de réservistes dans l'armée de terre ?

On comptait 28000 réservistes en 2014. L'objectif est de 40000 en 2018.

Comment faire coïncider emploi et réserve militaire ?

L'employeur est obligé de libérer le volontaire au moins cinq jours par an. Au-delà, et dans la limite de 60 jours par an, il doit donner son accord au salarié. Il n'est pas rémunéré pendant son absence, mais tous ses droits (ancienneté, avancement, prestations sociales) sont maintenus.
 


 

Je suis patriote, la France c'est bleu blanc rouge, black blanc beur 


 

"Un sentiment d'impuissance de colère et de grande tristesse", voilà en résumé l'état d'esprit dans lequel se trouvait par exemple Clément après les attaques de Paris. Il a très vite, après ces événements, décidé d'agir et de s'engager dans l'armée. Aujourd'hui dit-il "j'apprends à être utile et je n'ai pas peur de sacrifier mon temps et peut-être ma vie, défendre les valeurs de mon pays et montrer que l'on n'a pas peur est essentiel".

( À écouter ici)

Clément et Romain

Les volontaires sont de plus en plus jeunes, surtout les filles. 



Chez les réservistes de l'armée de terre, on compte environ 80% de garçons et 20% de filles avec des effectifs très jeunes. Au camp de la Courtine, la moitié des 120 volontaires avaient moins de 21 ans. Les réservistes de 17 ans par exemple étaient nombreux notamment chez les filles. Le capitaine Mickael chargé de la communication dans l'armée nous a également confirmé que l'engagement des volontaires était souvent parfaitement réfléchi.

Parfois, certains s'enflamment et repartent après quelques jours mais c'est très rare, ils ne viennent pas pour la gloriole ou pour toucher les 50 euros par jour auxquels ils ont le droit. Du coup, il n'y a quasiment pas de jeunes qui se trompent. Voir un lycéen venir faire un stage militaire pendant les vacances scolaires, c'est assez bluffant. 


 

(À écouter ici)

Le capitaine Mickael
 


Le son de la semaine : Bigflo & Oli - Pour un pote


 


Crédits photos : Marion Lagardère


Page Facebook Mouv' Nation

Commentaires