Contre le FN : Macron... sans conviction

Mouv' Nation Vendredi 05 mai 2017

Réécoute
Déçus par le résultat du premier tour de la présidentielle, de nombreux électeurs notamment dans les banlieues envisagent de ne pas voter dimanche prochain. Une forte abstention favoriserait pourtant la candidature de Marine Le Pen. Reportage à Strasbourg et interview de la rappeuse Sianna.

MOUV' NATION #S2E29 : Contre le FN : Macron... sans conviction

Ni Macron, Ni Le Pen, c'est le mot d'ordre qui tourne sur les réseaux sociaux et qu'on entend aussi beaucoup sur le terrain. Une prise de position dangereuse puisqu'elle pourrait permettre à Marine Le Pen de devenir présidente de la République. En effet, à partir de 30 % d'abstention, le danger est réel de voir le FN l'emporter. Le raisonnement est le même pour le vote blanc puisque il affaiblit mécaniquement l'adversaire du FN quel qu'il soit. Pourtant si l'angoisse de voir Marine Le Pen à l'Elysée est largement partagée, la mobilisation pour la contrer sur le terrain ne se fait pas vraiment sentir. Dans les banlieues notamment où on a voté en masse pour Jean-Luc Mélenchon, de nombreux électeurs se posent encore la question sur leur vote de dimanche. C'est le cas par exemple à Strasbourg dans le quartier populaire du Neuhof où nous nous sommes rendus. Là-bas, depuis un an, un groupe de jeunes se bat pour inciter les gens à aller voter. Leur challenge citoyen a été une grande réussite et a inspiré de nombreux autres quartiers de France. Mais après le premier tour, le charme est vite retombé car le candidat Macron ne fait rêver personne. C'est que les quartiers populaires ont été les grands absents de cette élection présidentielle. C'est aussi le constat que fait Sianna. La rappeuse de Beauvais vient de lâcher un freestyle intitulé DansLaTeteDeMarineLePen. Une petite contribution pour rappeler que la présidente du FN "voit la vie en négatif" malgré les couleurs de la France. Un morceau à s'écouter en boucle... avant d'aller glisser son bulletin dans l'urne dimanche ?

Le MIX de Mouv' Nation : « On vous dit "faites gaffe" hein, votez bien »

(À écouter ici)

 

Voter blanc ou s'abstenir, c'est une voix pour Le Pen. 


 

Ils s'appellent Ibrahim, 19 ans, Abdel, 22 ans, ou Kenny, 23 ans, et ils font partie des nombreux jeunes qui ont participé au challenge citoyen. C'est même de leur quartier au Neuhoff à Strasbourg qu'est partie cette initiative : inciter les habitants des quartiers populaires à se mobiliser pour s'inscrire sur les listes électorales en vue de la présidentielle. Objectif réussi mais la présence de Marine Le Pen en finale laisse un goût amer : "on pensait avoir fait l'essentiel mais on se bat encore pour le second tour, on essaie de trouver des solutions et de rappeler que l'abstention n'est pas une solution" raconte Kenny. Convaincre toujours donc alors que la candidature d'Emmanuel Macron n'emballe pas les foules dans les quartiers : "On dit que Macron est le fils caché de Hollande mais la vérité c'est que Marine Le Pen, c'est la vrai fille de Jean-Marie" résume Ibrahim qui ajoute : "on n'est pas dupe de Macron mais on va faire barrage contre Marine Le Pen car le FN c'est moins d'argent pour le social, moins de pouvoir d'achat avec la sortie de l'Europe par exemple".

Les jeunes du quartier du Neuhoff à Strasbourg

 

Dans le quartier, on a jamais autant parlé politique. 


 

Le challenge citoyen, c'est elle : Jamila Haddoum a lancé son tour de France des quartiers populaires en avril 2016 avant les régionales. Un an après, Marine Le Pen est au second tour de la présidentielle parce que depuis des années, "elle a su faire" pour dédiaboliser le FN. "Par exemple, on l'appelle même Marine sans s'en rendre compte alors que c'est une Le Pen" insiste-t-elle. Pourtant, même si elle le regrette, Jamila respecte les gens qui n'iront pas forcèment contre le FN : "Si au moins on les convainc de se déplacer pour voter blanc alors on n'aura pas tout perdu" juge-t-elle. 

Jamila Haddoum est à l'origine du challenge citoyen

Le Pen voit la vie en négatif, nous on aime les couleurs et la joie.


 

#SurLaTeteDeMarineLepen, c'est le titre d'un freestyle que vient de sortir Sianna quelques jours avant le second tour de la présidentielle. Un freestyle sur Marine Le Pen donc mais pas uniquement nous explique la rappeuse de Beauvais : "c'est important de dire ce qu'on pense, on est des artistes, on est aussi là pour ça. Mais je ne voulais pas parler que de Le Pen et aussi rappeler comme le dit Soprano que l'on est dans un pays cosmopolite". Sianna dans son morceau parle également de Zyed et Bouna, d'Adama Traore, ou de Théo parce qu'on l'a très peu évoqué pendant cette campagne présidentielle" dit-elle.

Je ne dramatise pas, je ne vais pas pleurer même si les politiques nous prennent pour des truffes mais je me sens tellement bernée que je préfère me marrer et en faire des freestyles. 


 

(L'interview de Sianna à écouter ici)

La rappeuse Sianna dans son studio d'enregistrement à Paris
 

LE SON DE LA SEMAINE : SIANNA - SUR LA TETE DE MARINE LE PEN

 


Crédits photos : Nasser Madji / AFP

+ de Mouv' Nation sur Mouv'
+ de Mouv' Nation sur Facebook



 

Commentaires