Clasher les clichés racistes

Mouv' Nation (2015-2017) Vendredi 25 mars 2016

Réécoute
racisme
Les enfants de l’an 2000 sont-ils plus ouverts et tolérants que leurs ainés ? Qu'en-est-il des clichés racistes ou antisémites ? Dans le cadre de la semaine de sensibilisation sur le sujet, Mouv’ Nation tend le micro à nos « petits frères et petites sœurs » , des élèves d'un collège de Martigues.

MOUV' NATION : Épisode 27 / Clasher les clichés racistes

"Les noirs, on les voit plus quand on éteint la lumière", "les juifs ? des gros radins", "les arabes, des voleurs" et les asiatiques "mangent du chien au petit déjeuner". Ce genre de réflexions racistes - parmi beaucoup d'autres -  ont la vie dure et ils sont parfois véhiculés sans même que leurs auteurs aient conscience de leur violence. Des propos qui participent à une sorte de banalisation, de racisme ordinaire même s'ils sont parfois balancés sur le ton de la blague. Pendant cette semaine consacrée à l'éducation contre le racisme et l'antisémitisme, de nombreuses initiatives ont vu le jour pour tenter de déconstruire les discours de haine. Le gouvernement par exemple a lancé une campagne de sensibilisation intitulée #tousuniscontrelahaine. A Mouv' Nation, on a choisi de s'inviter dans un collège pour interroger ceux qui sont victimes des préjugés racistes ou antisémites et qui parfois eux-mêmes peuvent "déraper" sans forcément s'en rendre compte.

 

LE MIX : "Ma meilleur amie tchadienne est plus noire qu'une arabe"

 

 





 

Certains préfèrent encaisser les insultes racistes par peur de se retrouver seuls  


 

Ils ont entre 11 et 15 ans et la plupart habite près du collège Marcel Pagnol de Martigues dans les quartiers Notre-Dame des Marins ou Jeanne Pistoun. Rédouane, Audissia, Pauline, Silas, Cloé, Marikele, et Clara font partie du premier groupe d'élèves que Mouv' Nation a rencontré pour évoquer les thèmes du racisme et de l'antisémitisme. Des témoignages autour des stéréotypes qu'ils ne sont pas les derniers à s'échanger, sur leur histoires personnelles ou celles de leurs proches mais aussi leurs avis sur... Donald Trump ou le Front national.

 

Rédouane, Audissia, Pauline, Silas, Cloé, Marikele, et Clara






 

Avant je disais wesh negro mais en fait c'est raciste  


 

On peut toujours s'interroger sur l'utilité d'événements particuliers comme cette semaine de l'éducation pour la lutte contre le racisme et l'antisémitisme et pourtant... en écoutant Iness, Othmane, Emma, Tatiana, ou Fabio, on apprend beaucoup de choses et notamment par exemple qu'on peut se prendre des insultes racistes par nos propres amis et qu'il faut parfois longtemps avant qu'on puisse arriver à dire STOP. C'est l'un des témoignages ramenés par Mouv' Nation et que vous pouvez entendre en cliquant un peu plus bas.

Iness, Othmane, Emma, Tatiana, et Fabio





 

    Le son de la semaine choisi par Clara : Nekfeu

 

 





 

Crédits photos : Marion Lagardère 

Retrouvez toutes les diffusions de Mouv' Nation ici et la page Facebook Mouv' Nation

Commentaires