C.A.P. comme jamais

Mouv' Nation (2015-2017) Vendredi 18 mars 2016

Réécoute
C.A.P. comme jamais
Un revenu pendant sa formation avec un emploi quasi-assuré à la sortie. Et pourtant, l'apprentissage séduit toujours aussi peu en France à cause d'une mauvaise image souvent véhiculée par les professeurs et les parents. A l'occasion de la semaine de l'artisanat, Mouv' Nation a rencontré des apprentis heureux, mais qui s'estiment injustement méprisés.

  MOUV' NATION : Épisode 26 / C.A.P. comme jamais

 

5% des jeunes de 15 à 25 ans sont en apprentissage

_______

3,5 % des entreprises y  ont recours

_______

7  jeunes sur 10 embauchés en CDI après leur formation

_______

15 ans : c'est l'âge minimum requis

C'est une des grandes idées de François Hollande pour ralentir la hausse du chômage : relancer l'apprentissage. L'objectif du gouvernement, c'est la formation de 500 000 jeunes d'ici l'année prochaine, mais aujourd'hui seulement 400 000 d'entre eux environ ont choisi cette filière. En cause en premier lieu, des freins culturels ou psychologiques. Le système éducatif français plutôt élitiste ne favorise pas les parcours qui proposent des métiers manuels. Les enseignants ou les conseillers d'orientation des filières classiques semblent dévaloriser les parcours professionnels. Il n'est pas rare de rencontrer des jeunes qui ont dû lutter contre les préjugés et le découragement provoqués par leurs profs ou leurs parents. Parce que si on fait un C.A.P. , un B.E.P. ou un bac Pro "c'est qu'on a pas été capable de faire autre chose". Bref, au lieu d'encourager des jeunes à emprunter une voie qui pourrait les combler, notre système les tire vers le bas. Certes, tout n'est pas idéal pour les apprentis, et les entreprises qui ont recours à l'apprentissage sont encore trop peu nombreuses mais le mépris des Français pour les filières d'apprentissage est étonnant. Mouv' Nation a choisi d'aller à la rencontre des futurs patissiers, fleuristes ou esthéticiennes à l'occasion d'une journée portes ouvertes au Centre de Formation des Apprentis d'Avignon dans le Vaucluse. 

 

 

LE MIX : "Un C.A.P. milliardaire avec option villa, c'est possible ?"

 






 

Dès que j'ai dit que je voulais être fleuriste, on ne m'a plus parlé 


 

Choisir de faire un C.A.P. , c'est aussi s'exposer aux critiques, voire aux moqueries de ses copains et copines. C'est ce qui est arrivé par exemple à Chloé et Anna que nous avons rencontrées. "C'est comme si on était nulles alors qu'on rentre direct dans la vie active" nous racontent ces futures fleuristes.

 

Anna, Chloé, Fanny

 

 

 

        Et combien est-on payé en apprentissage ?

 

 





 

Grâce à Top Chef, ça fait plus classe de faire pâtissier 


 

Il y a encore beaucoup de préjugés sur les métiers de l'artisanat, Axelle par exemple que nous avons interrogée pendant notre reportage avait des bonnes notes en 1ère générale mais elle a dû insister pour changer de filière. Elle savait qu'elle était "manuelle", du coup elle a laissé tomber son orientation littéraire parce qu'elle voulait absolument travailler. Dans le même temps, les mentalités évoluent grâce... à la télévision et aux émissions comme "Top Chef", "Master Chef" ou  "Qui sera le prochain Pâtissier". 

 

David, patissier apprenti travaille avec d'autres autour du chocolat blanc

 

 






 

Le son de la semaine choisi Anna / Keen V - Rien qu'une fois

 

 

 





 

Crédits photos : Marion Lagardère 

Retrouvez toutes les diffusions de Mouv' Nation ici et la page Facebook Mouv' Nation

 

 

Commentaires