Chicha :Et si on arrêtait les arrêtés ?

Mouv' 13 Actu Mardi 13 septembre 2016

Réécoute
Chicha :Et si on arrêtait les arrêtés ?
Si vous avez aimez l’arrêté anti burkini de l’été vous adorerez l’arrêté anti-chicha de la rentrée… Bienvenue dans le Hate Club, présidé par Lise Pressac.

 

Chaque jour, Alex Nassar accompagné de Lise Pressac, Sonia Déchamps, Jonathan O'Donnell et des journalistes de Mouv’, proposent de décoder l’actualité autrement dans Mouv' 13 Actu !

 

Bienvenue dans le Hate Club

Les communes qui prennent des arrêtés anti-chicha

Quatre communes des Alpes-Maritimes : Carros, Villeneuve-Loubet, Antibes et Vence ont décidé d’interdire la consommation de narguilé sur certaines places publiques... Pourquoi ? Et bien parce que ça entraîne du désordre, si si c’est le maire de Vence qui le dit:

prévenir les désordres et nuisances portant atteinte au bon ordre, à la sûreté, à la tranquillité et à la salubrité publique dans certains secteurs de la ville...


 

Des riverains se seraient plaint de la multiplication de personnes qui fument le narguilé dans les espaces publics…

Pour les internautes, pas de doutes, fumeurs de chichas c’est juste une façon de viser une certaine partie de la population sans la nommer…

Sur Twitter

@samouraipizzacats

“En vrai on rigole mais l'arrêté anti-chicha c'est extrêmement grave, hein. On sent que ce qu'ils veulent vraiment c'est un arrêté anti-arabe”


 

@joaogwadloup

“Arrêté anti chicha et y a encore des gens qui vont nier la volonté diffuse dans la société française de créer et entériner un état d'exception ?”


 

@Celia

“Ca balance des arrêtés anti-chicha maintenant mais faut vous faire soigner, c'est quand même super urgent.”


 

@Nathalie Goulet, sénatrice de l’Orne

“Arrêté anti-chicha, on attend avec une certaine fébrilité l'arrêté anti thé à la menthe et l'arrêté anti-kebabs”


 

En attendant l’arrêté anti sucre dans le thé à la menthe il est donc interdit de fumer la chicha dans le centre historique, le stade et deux places de Vence…

Tout contrevenant s’expose à une amende de 17 euros, comme quand tu paies pas ton stationnement…

Et comme les communes ne peuvent pas dire clairement qu’elles stigmatisent une partie de la population et bien elles invoquent le risque sanitaire, en se référant à un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé qui alarme sur les risques du narguilé sur la santé, bien pire que la cigarette…

Peut-être que la justice suspendra les arrêtés anti-chichas comme elle a suspendu les arrêtés anti-burkinis…

En même temps, à Vence, l’arrêté est applicable jusqu’au 30 octobre...

En attendant le journal Libération propose un “arrêté anti-spaghettis qui tachent les chemises”, ça au moins ça aurait une raison d’être...

 

Retrouvez aussi les Trending Topics, le Focus, les bons plans , des news Hip Hop et de la Punchline !

 


Crédit Photo: Pixabay

Commentaires