#Justicepourlapolice : reconnaissez et condamnez les violences policières

Les engagés (2015-2016) Vendredi 17 juin 2016

Réécoute
#Justicepourlapolice : reconnaissez et condamnez les violences policières
Chaque vendredi, nous vous dévoilerons notre Top des pétitions en ligne, celles qui font l'actu !Focus sur #Justicepourlapolice : reconnaissez et condamnez les violences policières, Quentin est à l'initiative de cette pétition, il nous expose son enjeu !

Le Top 5 des pétitions :

 

N°5 Plus une expulsions en banlieues ou ailleurs

Nous avons experimenté la solidarité concréte consistant à empêcher des expulsions dans nos quartiers. Nous lançons un appel à généraliser rue par rue immeuble par immeuble quartier par quartier cette solidarité.

Signez et faites signer cet appel pour que plus une seule expulsion ne soit possible !

4 signatures

 

N°4 Suppression totale de l'immunité parlementaire et présidentielle

À l'attention : d'André Chassaigne

Dans la constitution des Droits de l'homme et du Citoyen , il est stipulé que nous naissons tous libres et égaux.

Sur le fronton des édifices de l'état il est écrit: Liberté, Egalité, Fraternité.

Dès lors, comment comprendre que l'on peut condamner un citoyen à deux mois de prison ferme pour avoir emprunté, certes de façon illégale, de la nourriture à un étal pour se nourrir pour un montant n'excédant pas 10 €, alors que dans le même temps l'état votait un texte pour lutter contre le gaspillage alimentaire, mais contradictoirement elle laissait le premier magistrat de Levallois-Perret assumer ses fonctions, alors que celui-ci est mis en examen pour: détournements de fonds publics, utilisation frauduleuse d'agents territoriaux à des fin personnelles, faux et usages de faux, faux en écriture, entrave à la justice et autres délits dont la liste n'est pas exhaustive.

La Justice se doit d'être indépendante et non avilie au pouvoir qui gouverne. Tout citoyen se doit d'être justiciable quelle que soit sa position ou son rang social dans la société civile dans laquelle nous vivons.

Cette suppression s'étend bien sûr à la gouvernance de la République ainsi qu'aux ambassadeurs qui sont la vitrine internationale de notre pays.

Je propose que toute personnalité politique condamnée dans l'exercice lié à sa fonction et au-delà, soit inéligible à vie, privée de ses droits civiques, interdite d'occuper une fonction rémunérée liée à la vie publique, mais aussi interdite de quitter le territoire français pour une durée supérieure ou égale à 20 ans.


4 369 signatures

 

N°3 Harmonisation des notes du bac S de physique-chimie au centre-étranger session 2016

Bonjour, nous demandons au ministère de l’éducation nationale et académies concernées de bien vouloir revoir la difficulté du sujet de physique présenté aux centres étrangers en cette session juin 2016. La majorité des étudiants  et des professeurs de ces centres, trouvent la difficulté de cette épreuve insurmontable, pour plusieurs raisons, notamment de par son coté excessivement long à résoudre, mais aussi de par le fait qu’il y a certains points qui n’ont pas été longuement traités en cours par la majorité des élèves.


10 611 signatures

 

N°2 L'Avenir de l'Humanité dépend de l'Océan

Le mouvement des 24h de méditation, avec Le Capitaine Paul Watson de Sea Shepherd et Leina Sato, appelle tous les citoyens et citoyennes de la Planète à se mobiliser le 12 juin 2016 pour lancer un message fort : "Chaque atteinte à l'Océan, est une atteinte à l'Humanité". #WeAreOcean

Les océans et tous les peuples de l’eau sont en grand danger. Cette situation menace à très court terme notre humanité. Seule une vraie mobilisation de toutes les consciences peut provoquer une grande transformation et modifier la trajectoire infernale dans laquelle nous sommes engagés.


12 608 signatures


N°1 #Justicepourlapolice : reconnaissez et condamnez les violences policières

Ces dernières semaines, beaucoup d’entre nous se sont inquiétés pour leur avenir.

Ce que nous avons vu, ce sont des milliers de jeunes (et de moins jeunes) dans la rue pour manifester contre une loi qu’ils trouvent injuste et absurde. Ils manifestent car un parti qui se revendique de gauche a été élu, et tente de mener une politique de droite contraire à ses promesses électorales, sans le consentement du peuple qui l’a mis au pouvoir. C’est le devoir des citoyens de défendre leur droit à être représentés par un gouvernement qu’ils ont élu. Ces manifestations n'avaient rien d'illégal ni de dangereux.

Pourtant, dans toute la France des unités de CRS, de gendarmes, de BAC et de police nationale s’abattent sur des manifestants. Il semble évident qu’un policier doit rester calme en toute situation, qu’il doit appréhender les suspects pacifiquement tant que cela est possible. Lorsque je vois de mes propre yeux un camarade lycéen Marseillais de 16 ans tomber à terre, puis être tabassé au sol par un CRS, il est évident que le policier n’a pas su garder son sang-froid et appréhender le suspect pacifiquement. Lorsque l'on apprend que ce jeune homme dit avoir été battu dans sa cellule, menant à un traumatisme crânien, car il refusait de signer des aveux, il devient question de droits universels : "Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants". Il n’est pas normal que les policiers empêchent les citoyens de s’exprimer. Sans stigmatiser les forces de l'ordre, il est normal que les citoyens s’indignent contre les abus que certains commettent.

Mais finalement, le plus inquiétant pour notre avenir, ce n’est pas cette violence policière croissante, ni ces arrestations arbitraires. Le plus inquiétant, c’est de voir le préfet de police des Bouches-du-Rhône, qui est légalement responsable de ces violences, parler du « professionnalisme » et du « sang-froid » de ces officiers de police au comportement abusif, sans mentionner le fait que des CRS ont lancé des grenades lacrymogène en plein centre-ville, touchant la foule entière (et les passants). Le plus inquiétant, c’est de voir le gouvernement nous dire que ces violences sont justifiées, normales et proportionnées.

C’est pourquoi nous demandons au ministre de l'intérieur et aux préfets de France un communiqué reconnaissant et condamnant les violences policières indiscutables qui ont lieu à travers la France entière.


109 351 signatures

 

 


Crédit Photo: Pixabay et Change.org

Commentaires