SoundGrabber, le Tinder français de la musique

Le Hub (2015-2016) Lundi 23 mai 2016

Réécoute
SoundGrabber, le Tinder français de la musique
Une appli qui permet de découvrir ce que les gens écoutent autour de vous. Et c’est gratos.

L’appli s’appelle SoundGrabber. Comme sur Tinder, on swipe, mais sur des morceaux de musique au lieu des profils. Bon, sauf que là, il faut dire que l'on va « grabber ». Grab en anglais, ça veut dire attraper.

Toujours comme sur Tinder, l’appli utilise la géolocalisation pour vous proposer des musiques que les gens écoutent autour de vous. On peut écouter les titres en entier, et c’est gratuit. Si on aime un morceau, on grab vers le bas, et le morceau se rajoute dans votre grablist. Si on n’aime pas, on passe au morceau suivant.

Et comment on fait pour partager la musique qu’on écoute ?

SoundGrabber utilise votre compte Facebook et la fonction de partage vers Facebook qui est disponible sur SoundCloud, Deezer ou Spotify. Ca veut dire qu’on continue à écouter normalement sa musique sur son smartphone avec son appli préférée, le partage des musiques est automatique.

Quand on lance l’appli, celle-ci nous propose des morceaux, mais on peut aussi aussi entrer en contact et tchatter avec les personnes qui les écoutent.

Autre fonctionnalité sympa : l’itinéraire musical. On peut retrouver une carte Google Maps dans l’appli et voir ou sont les gens qui écoutent les sons qu’on a adoré et qu’on a rajouté dans sa grablist.

On peut recevoir la musique partagée par tous les utilisateurs, les profils sont en rouge, où on peut décider de ne suivre que les curators, ce sont des profils officiels, et qui eux, sont en vert. Les curators peuvent être par exemple des artistes, des labels, des bars, des boites, ou des radios, et qui proposent donc d’écouter tous les morceaux de leurs playlists grâce à SoundGrabber.

Et on la trouve ou cette appli géniale ?

SoundGrabber est sorti il y a quelques semaines. L'appli est dispo sur iOS et Android, et elle est gratuite. Et ça marche déjà bien. Les deux jeunes français qui l’ont créé, Kim et Harry, envisagent une version internationale et ils envisagent de nouer des partenariats avec des curators à Londres ou à Berlin, sur le même principe de ce qui a déjà été mis en place à Paris.

Par Nicolas Catard


Crédit photo : Site Sound Grabber

Commentaires