Le business pas très clair de la pub déguisé des YouTubeurs

Le Hub (2015-2016) Mardi 08 mars 2016

Réécoute
Le business pas très clair de la pub déguisé des YouTubeurs
La répression des fraudes enquête sur le business des placement de produits dans les vidéos des YouTubeurs stars

Quand Cyprien et Squeezie jouent à Plants vs. Zombie, ou quand Norman fait un clip sur le thème du jeu Assassin's Creed, ces vidéos génèrent des millions de vues. Ça fait donc une belle pub pour ces jeux.

Rien de bien méchant, sauf que les YouTubeurs ne précisent pas toujours dans quelles conditions ils ont été ont amenés à faire ces vidéos, et s’ils ont été payés ou pas, par les éditeurs.

Ils ont le droit d’être payés quand même, non ?

Alors, oui, ils peuvent être payés, c’est tout à fait légal, mais ils ne le disent pas toujours, et s’ils ne le font pas, ça devient de la publicité déguisée, et c’est totalement interdit en France.

La DGCCRF, Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes à donc décidé de taper du poing sur la table.

Elle indique avoir lancé une enquête pour scruter les relations pas toujours très claires entre les marques et les YouTubeurs. Elle précise qu’il est obligatoire d’indiquer si des produits qui sont présentés dans les vidéos ont fait l’objet d’un partenariat commercial entre une marque et un YouTubeur.

Si ce n’est pas clairement indiqué, la Répression de Fraudes peut agir contre le YouTubeur qui risque alors jusqu’à 300 000 euros d’amende et 2 ans de prison.

Apparemment, de la pub déguisée dans des vidéos a été trouvée, et les auteurs se sont fait taper sur les doigts. Les premières sanctions devraient même tomber dès cet été...

Aucun nom de YouTubeur n’a été cité, mais ils ont promis d’indiquer clairement dans leurs prochaines vidéos lorsqu’une vidéo est un partenariat commercial avec une marque.

par Nicolas Catard

 

Commentaires