"Slow Fashion" : la mode au ralenti !

la leçon de S(tyle) (2015-2016) Mercredi 27 juillet 2016

Consommer mieux, en restant stylé : c'est un peu ça le principe de la "slow fashion"  ou la "mode lente" si vous préférez. L'idée est simple ralentir la course infernale de : la collection toutes les 2 semaines, l’uniformisation du style, l'achat à outrance, les impacts sur l’environnement et les conditions de travail de la main d’oeuvre étrangère.

Pas besoin d'être écolo ou altermondialiste pour être sensibilisé. Quelques chiffres suffisent :

 - Une marque sort 4, 6, voire 8 collections par an, bien emballées avec des campagnes dignes d'un show. Avant, elle n'en sortait que 2.

- Pour proposer des prix bas et continuer à produire plus, les marques font appel à une main d'œuvre peu chère. Le salaire moyen des travailleurs de l'habillement au Bangladesh et au Sri Lanka est d'environ 60€/mois... faites le calcul

La mission Impossible 

Il suffit juste de se poser les bonnes questions. Même deux questions : D'où viennent nos vêtements ? Comment sont-ils fabriqués ? Quand vous avez capté cela, progressivement vous pourrez vous diriger vers une consommation plus responsable et, par la force des choses, les grandes marques réagiront à notre demande. C'est bien connu, on vous donne ce que vous avez envie de manger.

 

Néanmoins rester stylé et éthique relève preque de la mission impossible. Il y a de quoi devenir schizo ! D'un côté, vous avez des magasins comme H&M, Zara et d'autres qui proposent des produits bio ou du recyclé mais pas à 100% - il faut dire la vérité, c'est juste pour avoir une image "eco-friendly" - De l'autre,  si vous souhaitez acheter du Made in France ou Europe - pour être sûr que la fabrication est encadrée par des lois et des conventions - Et bien on raque...

Devenir slow sans moyen, c'est un peu compliqué mais il y a d'autres solutions. La première solution est d'acheter vintage est un bon moyen d'acheter des pièces stylées et pas chères.  La seconde alternative est de participer à un vide-dressing : c'est possible virtuellement, grâce à des sites comme Lipsti (belge et sans commission) ou vide-dressing.com (français, mais avec une commission de 10% sur la vente), Oh My Dress ! ou encore Fri.pe. Peut-être parviendrez-vous à constituer votre garde-robe-capsule.

Le conseil le plus simple finalement est de diminuer nos achats compulsifs. Surtout si au final, ces fringues qu'on achète pas cher ne tiennent pas la route car le slow fashion est plus qu'une mode : c'est un état d'esprit.

 


Crédit photo : Dressing responsable

Commentaires