Floyd Mayweather a claqué 400000 dollars... pour des sacs de voyage

la leçon de S(tyle) (2015-2016) Jeudi 21 avril 2016

Réécoute
Il y a quelques jour, l'ancien boxeur Floyd Mayweather s'est rendu dans une boutique Hermès faire un " petit " shopping pour des sacs de voyage. Il a soulagé son compte de 400 000 dollars.

Dans la famille bling-bling, je demande Floyd Mayweather ! De passage à Paris, le multiple champion de boxe américain a fait une petite razzia dans le magasin de Luxe Hermès. Résultat des courses ?

Evidemment, " Money " n'a pas pu s'empêcher de commenter cet achat compulsif sur son compte Instagram

Aujourd’hui, j’ai fais du shopping de sacs à Paris, en France. Je me suis offert un sac de voyage pour homme en crocodile Hermès Hac en taille 55 et 3 sacs de voyage pour homme en crocodile Hermès Hac taille 50 et j’ai acheté un Birkin 40 en crocodile à @melissiarene. Plus de 400 000$ dépensés en Hermès parce que je trace ma propre route. @ikitchie, appelle mes pilotes @ajramey88 & @patrick_macfarlane et dis leur de préparer #AirMayweather pour partir vers la prochaine destination


 

350000 euros pour 4 sacs de voyages et 1 birkin en cuir de crocodile, une somme rondelette mais pas si folle compte tenu le compte en banque de Floyd Mayweather. En 2015, il a gagné près de 300 millions de dollars (265 millions d'euros). Au cours de la même année le magazine américain Forbes a désigné "Money"  comme le sportif le mieux payé au monde. Néanmoins, pour les plus petites bourses, il va falloir vous rabattre vers des sacs de voyages moins chers et bonne facture.

Quel sac choisir ?

Il parait naturel que l’on va déterminer le format de bagage à emporter avec soi selon le type du voyage dans lequel on prévoit de partir, et vice-versa. Ainsi, plutôt que lister les différentes possibilités pour un séjour (car nous ne sommes pas un site de spécialisé dans le voyage), nous allons prendre les bagages un par un et les rattacher à des catégories tout en vous assistant sur le point clés témoignant de leur qualité, et par conséquent de leur durabilité.

 

Dur ou souple ?
A priori la plupart des gens a tendance à penser que les modèles durs, généralement des valises à coque rigide, seront de meilleure qualité que leurs consoeurs. On pourrait presque penser que c’est une vérité, mais elle n’est pas absolue. De ça vont dépendre de nombreux paramètres : en quelle matière est-il fait, quelle est la gamme de prix de mon bagage et surtout quel va en être l’usage. De ce point, on peut les reclasser en deux catégories : les bagages roulants et ceux que l’on porte à la main ou sur le dos.

Les bagages roulants

Le choix d’un tel type de bagage se fait principalement lorsqu’on a un poids important d’affaires à transporter ; du matériel professionnel, des affaires pour un voyage plutôt long (une semaine) ; lorsqu’on n’a pas besoin de mobilité durant son séjour et qu’on peut le laisser dans un endroit clos et fermé (comme une chambre d’hôtel, par exemple), ou tout simplement si l’on n’a pas envie de le porter. On peut en trouver sous diverses formes et dans diverses tailles :

La valise rigide

Il y a plusieurs choses à savoir sur la valise rigide et sa comparaison naturelle avec celle en tissu. Tout d’abord, et la plus évidente, lui est apposée une coque de forme rectangulaire de part et d’autres lui conférant des attributs de protection inimitables des autres types de bagages. La plupart de ces revêtements sont réalisés soit en Polycarbonate (PC), soit en ABS. La première est la technologie la plus ancienne. Inventée dans les années 50, cela reste la référence en matière de valise rigide. Ceci car c’est encore la matière la plus résistante que l’on ait trouvé à ce jour, la plus souple, d’ou sa propension à absorber les chocs et la plus légère décemment commercialisable. Légèrement plus lourd et moins résistant, l’ABS est une matière rigide utilisée pour faire les Lego, voire des embarcations nautiques de petite taille. Nous vous recommandons donc le Polycarbonate. Il est important de savoir que toutes les valises rigides n’en sont pas faites à 100%. Au plus le pourcentage sera élevé dans sa composition, au plus la valise sera légère et résistante.


 

L’inconvénient principal de ce type de valise sera que l’on ne pourra la remplir que dans la limite de son espace disponible alors qu’un modèle en tissu pourra être légèrement extensible face à la puissance de votre bras (ou de vos fesses – la fameuse technique de s’asseoir sur la valise pour la fermer). Enfin, sachez que la taille souhaitée fera varier le prix de la valise (+20% entre un modèle cabine et XXL) et que les gammes produits de qualité supérieures embarquent d’autres technologies (aluminium, polypropylène, etc.), ce qui justifie une résistance supérieure, un poids moindre et des tarifs plus élevés.

 

La valise souple

La valise souple est généralement faite en tissu (nylon, polyester) et présente comme avantage principal sa légèreté. En effet, bien que les matériaux composant les modèles rigides aient eu tendance à s’alléger ces dernières années, ils n’atteignent toujours pas les niveaux de valises en tissu. Egalement, la valise souple permet des possibilités de rangement supérieures, étant souvent munie d’un nombre variable de poches et pouvant se «farcir comme une dinde». Elle s’adapte donc mieux à l’entassement au vu de sa souplesse.


 

Par rapport à une valise en coque, il est évident qu’un modèle en tissu offrira un niveau de protection moindre, notamment pour le transport des objets lourds et fragiles. Donc à priori, il faudra user de subterfuges pour optimiser leur sécurité (comme la bonne vieille technique de l’enroulage dans la serviette). Autre inconvénient, une valise en tissu sera moins hermétique, le tissu absorbant plus facilement le liquide qu’une coque. Pour finir, le grand débat concerne la durabilité. Généralement, on prône une usure plus lente aux modèles en tissu et les coques sont souvent victimes de fentes. Je n’ai personnellement jamais eu ce problème alors que mes valises en tissu se sont souvent trouées. A leur décharge, ce n’était jamais des modèles très haut de gamme. On aurait donc tendance à préconiser les valises souples pour un usage cabine.

 

Le sac trolley

Parfait compromis hybride entre modularité, légèreté et facilité de transport, le sac trolley est en fait un sac muni de roulettes. Son avantage principal réside dans le fait qu’on peut le porter à la main plus aisément qu’une valise. Son tissu est généralement plus souple qu’une valise et donc on peut y entasser ses affaires plus facilement. Encore plus léger que tout autre type de bagage, c’est également celui qui offre le moins de protection pour ses affaires.

Les bagages portés

Par définition, on classera dans cette catégorie tous les accessoires de voyages qui n’offriront que la possibilité de les porter. Si de nombreux croisements ont été réalisés ces dernières années, dans la plupart des cas, les sacs n’ont pas de roues mais possèdent deux anses pour les porter à la main, une large bandoulière pour porter à l’épaule et se ferment via un zip. Ils sont souples et permettent d’entasser ses affaires (la technique du : pousser/fermer, attention à ne pas se coincer les doigts). On les trouve dans diverses matières textiles : coton enduit, nylon, cuir, etc. et le prix des modèles varie souvent en fonction de la qualité de ces dernières et du lieu de fabrication des sacs. Généralement, on utilise un bagage porté dans des cas des séjours courts, ou certains nécessitant le port permanent de ses affaires (voyages d’affaires, randonnée, trek, backpacking).


Le sac week-end

Le format week-end a été spécialement étudié pour emporter avec soi le strict nécessaire pour passer un séjour de deux jours. Certains privilégient des modèles sportifs en nylon, ils sont certes pas chers mais pas vraiment solides pour encaisser plusieurs week-ends de voyages et se déchireront rapidement. Le mieux est alors d’opter pour un modèle en cuir ou comportant des renforts en cuir. Premièrement, ce sera plus élégant, car la notion de style est devenue indissociable du sac week-end, tant on le considère aujourd’hui comme un véritable accessoire de mode. Dans un deuxième temps, il sera plus solide et résistant aux agressions extérieures.

 

Le sac week-end est, de part son format, comparable avec les valises cabines. Leur contenance est similaire, seulement ils présentent des avantages divers. La valise est souvent plus maniable, mieux protégée et moins encombrante car elle roule (une marche de 10 minutes, et on garde le bourdonnement dans l’oreille toute la journée). Pour le sac, il y a également une affaire de style et c’est un des plus beaux objets de maroquinerie. Il est également plus modulable et se case dans tous les recoins d’un compartiment cabine d’avion, de train ou dans un coffre de voiture. Le choix de fainéant pratique, c’est la valise, et celui du style, c’est donc le sac.

Le sac à dos

Si autrefois le sac à dos avait l’image de ce sac que seuls les baroudeurs emportaient, il est redevenu au fur et à mesure du temps un des accessoires préférés de tous types de voyageurs. Il est souvent synonyme de praticité car il laisse les mains libre et que son poids est réparti sur les deux épaules en même temps. Puis ses variations de tailles ont considérablement augmenté avec des modèles excédant parfois les 80l de contenance. On le préfère également souvent pour ses multiples possibilités de rangement avec de nombreuses poches pour les modèles de type randonnée. La diversité des modèles et le fait qu’il soit devenu un accessoire de mode offriront de nombreuses possibilités de style (randonnée, alpinisme, minimaliste) et de matières (cuir, nylon, coton) pour les modèles destinés à des séjours courts. Pour le cas de voyages plus longs (excédant une semaine), le choix ne sera pas très vaste et il faudra se tourner vers des marques de spécialistes.

A moins que vous ayez 400000 dollars et un AirMayweather, il va falloir vous contentez de ces petits conseils fournis gracieusement par le blog Comme un camion.

 


 

Crédit photo : Instagram et Comme un camion

Commentaires