Fausse polémique : le burkini vendu chez Marks and Spencers affole internet

la leçon de S(tyle) (2015-2016) Mercredi 30 mars 2016

Réécoute
Fausse polémique : le burkini vendu chez Marks and Spencers affole internet
Marks and Spencer lance sa collection de Burkini, un maillot de bain pour femmes voilées. Il n'en fallait pas plus pour qu'internet s'emballe !

Le Burkini est un maillot de bain long et couvrant, composé de trois pièces : un haut long, un bas descendant jusqu’aux pieds et un bonnet couvrant intégralement les cheveux. Celui-ci n’est pas encore vendu en France mais en Grande-Bretagne chez l'enseigne Marks and Spencer qui a décliné ce burkini en deux couleurs : noire et bleue.

Pour 50 livres environ, donc une soixantaine d’euros, vous pouvez désormais acheter dans un magasin de prêt-à-porter ces maillots de bain-burqa. Je dis bien prêt-à-porter car cela signifie que toutes celles qui le souhaitent peuvent en acheter. C’est pas nouveau, Marks and Spencer les vend déjà en Libye et à Dubaï.

Le débat fait rage...

A chaque mise en vente d'un vêtement " islamo-compatible ", le débat ressurgit entre ceux qui jugent l'intiative honteuse et dégradante pour la femme et ceux en faveur de la liberté de choix ( par extension de la diversité). Marie estime que :

Petit à petit l oiseau fait son nid &Spencer


 

Sur le Figaro, Isabelle Kersimon, l'auteur de " Islamophobie : la contre-enquête " (ne nous emballons pas, elle est néo-spécialiste sur la question de l'Islam)  propose de :

Couvrir les yeux de ceux que le corps des femmes libres indispose


 

Un lecteur du quotidien Le Parisien est plus mesuré :

Là où il y a de la demande, il y a de l'offre et libre à chacun de se vêtir comme bon lui semble


 

... et certains s'emballent...

Soudain, le débat s'emballe. La ministre des familles, de l'Enfance et du droit des Femmes, Laurence Rossignol fait un parallèle très douteux entre les femmes qui choisissent de porter des vêtements islamiques et les " nègres américains "  ...

Il y a des femmes qui choisissent, il y avait aussi des nègres afric… des nègres américains qui étaient pour l’esclavage. […] Je crois que ces femmes sont pour beaucoup d’entre elles des militantes de l’islam politique. Je les aborde comme des militantes, c’est-à-dire que je les affronte sur le plan des idées et je dénonce le projet de société qu’elles portent. Je crois qu’il peut y avoir des femmes qui portent un foulard par foi et qu’il y a des femmes qui veulent l’imposer à tout le monde parce qu’elles en font une règle publique  


 

Il n'en fallait pas plus pour provoquer des réactions indignées sur les réseaux sociaux avec le hastag #RossignolDemission. On s'attardera aussi sur Pierre Bergé qui a eu un commentaire frôlant l'islamophobie : 

 Je ne vois pas pourquoi on va vers cette religion, vers ces mœurs qui sont incompatibles avec celles de la liberté qui sont les nôtres, à nous occidentaux  


 

Je voudrais juste rappeler à ce beau monde qu’aujourd’hui la mode appartient à tout le monde ! Quand certaines femmes sont obligées à porter cette tenue effectivement il faut le dénoncer. En revanche, si évidemment certaines se sentent bien en burkini pourquoi pas… ( ça va je jongle bien ? ). Surtout sur cette question, Marks and Spencers fait du business.

... pour rien !

Ne blamons pas trop M&S, ils ont juste flairé un bon filon. L'initiative de la marque s'inscrit dans un nouveau courant qui voit les tenues traditionnellement austères des femmes musulmanes se moderniser. Par exemple, on retrouve au coeur de cette nouvelle vague qui se veut émancipatrice, les jeunes "mipsterz" (pour "muslim" et "hipsters") : des fashionistas voilées qui picorent des idées sur des comptes Instagram comme HijabFashion (déjà 1,7 millions de fidèles). 

La toile regorge d'initiatives qui permettent aux femmes de confessions musulmanes de bénéficier de conseils affutés de blogueuses. OummAnna, Hanna MK, Asma Fares, Nadiya B sont Youtubeuses parlent lifestyle, food, beauté et mode.

Cette stratégie ne doit rien au hasard puisqu'à l'horizon 2020, l'industrie de la mode islamique pourrait peser près de 484 milliards de dollars. On pourrait  dire que l’habit ne fait pas le moine mais... l'argent.


Crédit photos : Marks and Spencer

Commentaires