Beauté noire : Taraji P.Henson accusée d'être une "raciste noire"

la leçon de S(tyle) (2015-2016) Mardi 07 juin 2016

Réécoute
Beauté noire : Taraji P.Henson accusée d'être une "raciste noire"
Sur Instagram, l'actrice Taraji P. Henson a fustigé l'auteur d'un commentaire l'accusant d'être une "raciste noire"

En déplacement en Afrique du Sud, l'actrice Taraji P. Henson qui joue le rôle de Cookie Lyon dans la série Empire, a décidé de partager son amour pour le pays et le continent africain via un post Instagram.

Son statut précise :

#Mood #SouthAfrica#TheMotherLand #BlackIsFuckinBeautiful#ProudBlackWoman

Ici. Ils ont essayé de nous enterrer et effacer notre histoire #IMPOSSIBLE 


 

Mais certains fans ne partagent pas cette enthousiame. L'un deux mentionne en commentaire que l'actrice est raciste avec le hastag #BlackRacist

Ce "fan" précise :

 Toutes les femmes sont belles, pas seulement les femmes noires. Mentionnez la beauté de toutes les femmes, pas seulement votre race #BlackRacisme


 

Ce commentaire a suscité un débat qui a vu plusieurs utilisateurs s'affronter dans la section des commentaires qui a amassé plus de 1800 commentaires. Habituellement, les stars ne répondent pas aux trolls (une personne qui, sur les réseaux sociaux, aborde un sujet à controverse provoquant de vives réactions et des discussions à n'en plus finir) mais Taraji.P.Henson est intervenue pour arrêter toute la conversation avec un commentaire cinglant digne du personnage Cookie.

 

#ShutDownDora Et va quelque part et trouve un endroit où tu seras fier de ce que tu es. Qu'est-ce que la célébration de ma beauté noire a à voir avec le racisme ? Vous êtes ignorant et désemparé. Peut-être qu'il faut se calmer sur les stéroïdes. Ca affecte votre petit cerveau ! (NDLR : référence aux photos instagram de l'internaute indélicat)


 

La difficulté de célébrer la beauté noire

Au delà, d'une simple « passe d'arme » caratéristique des réseaux sociaux, le commentaire du fan accusant Taraji P.Henson de racisme est révélateur d'une chose : une forme de concurrence entre émancipation féminine et émancipation antiraciste dans la célébration de la beauté féminine. L'historien Pap Ndiaye, qui publiait en 2008 "La condition noire ", fait figure de pionnier de "Black Studies", un domaine d'étude peu traité en France. Dans le cadre d'une brève histoire du mot nègre, l'historien précise sur France Culture :

 

Une frange du combat féministe a souvent été aveugle à d'autres formes de luttes minoritaires. De même que l'histoire du militantisme noir a pu relativiser l'homophobie ou les enjeux spécifiques liés aux femmes. Il existe une segmentation entre les combats minoritaires, en France comme aux Etats-Unis.


 

Evidemment, la beauté n'a pas de couleur spécifique. Néanmoins, l'idée que la femme à la peau différente de celle à la peau "blanche" (la femme de type caucasienne) est moins belle reste ancrée, parfois même au sein des communautés concernées. Sur le Bondy Blog, Glawdys Aurivel revient sur la difficulté pour les femmes noires de détruire des canons de beauté qui ne leur correspondent pas. Dans l'article  "T'es belle pour une noire", la journaliste précise:

 

D’une part les femmes noires sont victimes de racisme conscient dans la société, ce qui les empêche inconsciemment de rêver et de s’établir comme elles le voudraient. Lorsqu’elles voient qu’il n’y a pas ou peu de place pour elles, elles ne s’y aventurent pas. Mais aussi un racisme inconscient, celui des personnes qui les rejettent, dédaignent leur beauté sans raison valable (...) Les femmes noires n’ont pas à se conformer ou à se mettre en marge. Elles doivent se créer une place, combattre les stéréotypes et les déconstruire.



De ce point de vue là, l'actrice Taraji P.Henson profite de son influence pour établir un nouveau modèle de beauté. Excepté cette incartade, l'actrice est perçue comme une belle femme américaine et non pas comme une belle femme noire. Le personnage qu'elle incarne à l'écran fait même figure de modèles pour de nombreuses femmes américaines car au delà de sa couleur, Cookie incarne le rêve américain.

 

 


Crédit photo : Getty Images 

Commentaires