Un agriculteur de Moselle lance "Adopte une poule"

L'incroyable histoire (2015-2016) Mercredi 04 mai 2016

Réécoute
Un agriculteur de Moselle lance « adopte une poule ».
Mieux qu'un like Facebook, mieux qu'un match Tinder, voici le date "adopte une poule". Et la bonne nouvelle ? C'est bon pour l'économie solidaire.

Voici l’histoire de Noel Steff. C’est un agriculteur de Moselle.

Il tient une basse cour à Maizieres-les-vics.  Et comme ça peut arriver parfois, il a été victime d’une bactérie et a dû se séparer de 1400 poules.  Et remplacer 1400 poules, et ben ça coûte bonbon.  

Alors il a eu une idée : « faire parrainer » les futures poules qu’il allait acheter. Comme ça il recupère la somme nécessaire à l’achat. Et comme sur tout crownfunding qui se respecte, les clients ont des cadeaux.

Pour 10 euros vous pouvez recevoir un paquet de pâtes maison. Ou cinq boîtes d’œuf bio. Ca fait 30 centimes l’œuf c'est correct. Ou alors vous pouvez aussi recevoir une poule vivante. Bien vigoureuse, bonne pondeuse… 

Alors si vous n’êtes pas séduit par la crête vermillon ou le barbillon ballant de la poule et bien vous serez peut etre plus séduit par l’utilité première d’une poule qui est de.. manger les déchets. En moyenne une poule ingurgite 150 kilogrammes de déchets alimentaire par an, soit la possibilité de se débarrasser écologiquement de deux corps humains adultes ou de quatre Angelina Jolie.  

Avec cette technique « adopte une poule » Noel Steff a déjà récolté 5000 euros sur le dos de sa volaille. Juste ce que l’histoire ne dit pas c’est si les adoptants auront un droit de visite régulier ou s’ils ne verront leurs « matchs adopte » qu’au moment de la consommation. Bon appétit.

 




 

Crédits photos : FlickR OliBec  - Wikimedia Commons

Abonne-toi au podcast de l'émission sur iTunes

Abonne-toi au podcast de l'émission sur RSS

Commentaires