Salah Abdeslam, test de drogue & faux kidnapping

Infomix (2015-2016) Vendredi 20 mai 2016

Réécoute
Salah Abdeslam, test de drogue & faux kidnapping
L'Infomix, c'est l'actu sonore de la journée compilée en musique et avec un pas de côté. Aujourd'hui, Abdeslam écouté par les juges, mise en place de tests de drogues dans les lycées et kidnapping inventé pour aller faire du Grand 8.

Salah Abdeslam au tribunal


Ce matin, Salah Abdeslam a été entendu par le juge d'instruction pour son premier interrogatoire en France. Mais, entendu ? C'est un bien grand mot. Le seul terroriste lié aux attentats du 13 Novembre et de Bruxelles, à ce jour détennu par la Police française, n'a pas souhaité s'exprimer, usant ainsi de son droit au silence complet.Rappelons que Salah Abdeslam est actuellement incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis. Les enquêteurs attendent beaucoup de son témoignage jugé comme crucial pour en savoir plus sur l'organisation des attentats et des celulles terroristes.

 




Test de drogue au lycée


La région Île-de-France, par sa présidente Valérie Pécresse, a adopté hier jeudi 19 Mai des tests salivaires de dépistage de drogue et des éthylotests afin de lutter contre les addictions dans le milieu lycéen. Dans cette région, "10% des jeunes fument plus d'un joint par jour" selon Agnès Evren, vice-présidente chargée de l'éducation. Ces tests permettraient de revenir à la source des décrochages scolaires, très nombreux ces dernières années en région parisienne. 

 




Alice aux pays des merveilles. Ou pas.


Elle voulait s'amuser à Europa-Park, un grand parc d'attraction en Allemagne. Mais elle a 15 ans, habite en Moselle, un bébé de 3 mois, et surtout, elle n'a pas jugé correct de demander à ses parents l'autorisation d'y aller. Alors elle a inventé un faux-enlèvement à base de SMS mensongers pour partir avec deux amis de 17 et 20 ans. De leur côté, les parents ont allerté la police et des recherches ont été menées pendant plus de 20 heures... pour rien. A leur retour en Moselle, les jeunes ont été interrogé par la police et seront ensuite convoqués par la juge pour enfant pour dénonciation de délit imaginaire. Le jeune de 20 ans sera jugé par le tribunal correctionnel pour soustraction de mineur.

 

 



Crédits photo : MaxPPP

Abonne-toi au podcast de l'émission sur iTunes

Abonne-toi au podcast de l'émission sur RSS

Commentaires