YSL, le couturier sanctifié

La Pop au carré Jeudi 09 janvier 2014

Réécoute
YSL, le couturier sanctifié
Cinq ans après sa mort, Yves Saint Laurent sera le héros de deux biopics. Le premier est sorti ce mercredi. YSL, de Jalil Lespert, propose deux interprétations sublimées : Pierre Niney en couturier, Guillaume Galienne en Pierre Bergé. Saint Laurent continue d'influencer les arts.

 

Travailler avec Corinne Pélissier, de la rédac' du Mouv', c'est assister à un défilé de mode permanent. YSL n'y est pas pour rien. Reportage ci-dessous : 

Lecture
 
Partager

 

"Le jeune homme au balcon a un sourire timide, des lunettes en écailles et la foule l'assaille. Sa première collection est d'une beauté limpide, sous les flashes en pagaille il offre un visage candide." Ces paroles sont tirées d'Une vie Saint Laurent, l'album hommage composé en 2010 par Alain Chamfort. Le couturier éponyme était mort depuis deux ans. Il n'a jamais vraiment disparu.

 

Yves Saint Laurent, de Jalil Lespert, bande-annonce © SND, 2014

 

On découvre cette semaine en salle le nouveau film de Jalil Lespert. Saint Laurent y reprend vie, aux côtés de son pygmalion Pierre Bergé. Un couple qui fera l’objet d’un deuxième biopic en mai, par Bertrand Bonello (Saint Laurent).

 

Il y a le couple et il y a l’héritage. La mode respire encore des pantalons féminins inventés par l’artiste. Bombardé à vingt ans à la tête de Dior avant de fonder sa propre marque, il a révolutionné la silhouette de la femme. "Il a contribué à la révolution des mœurs et des idées, pas seulement des vêtements," raconte Yann Kerlau qui a bossé dix ans pour PPR, le groupe propriétaire de l’enseigne Saint Laurent. "C’est aussi le premier couturier à avoir fait défiler des mannequins noirs, ce qui frôlait l’interdit à l’époque."

 

Depuis 2012, c’est Hedi Slimane, un autre ancien de chez Dior, qui a repris le flambeau, avec le même goût de la provoc’. "Ce qui les rapprochent", selon Yann Kerlau, "c’est aussi un œil d’architecte, un sens de la proportion. Il s’agit de rendre les femmes belles, et pour ça connaître leurs proportions à la perfection."

 

Toutes nos chroniques Pop au Carré sont dispo en cliquant par ici.

 


 

Photo de couverture : Cc FlickR Otosuar

Commentaires