XP: zone à risques

L'actualité numérique Jeudi 16 octobre 2014

Réécoute
XP: zone à risques
Six mois après la fin des mises à jour de sécurité du système d'exploitation de Windows, les hackers s'en donnent à cœur joie.

 

Il y a six mois, Microsoft a pris une décision polémique : cesser ses mises à jour de sécurité pour son icônique système d'exploitation Windows XP. Sans le dire ouvertement, l'idée de la manoeuvre était bien évidemment de pousser ses clients à passer à des versions plus récentes, en passant à la caisse, si possible, au passage.

Le problème, c'est que de très nombreuses machines dans le monde tournent encore sous XP, quasiment un quart du milliard et demi de PC en activité dans le monde selon certaines estimations, dont beaucoup d'administrations, de banques, d'entreprises de transport, bref, de potentiels pourvoyeurs de données "sensibles".

Un réseau fantôme de 500.000 PC

Et comme on pouvait s'en douter, six mois plus tard, les hackers s'en donnent à coeur joie. L'entreprise de sécurité informatique Proofpoint vient de publier une étude, relayée par le prestigieux MIT, dévoilant une découverte faite par ses équipes de recherche. Elles sont tombées sur un serveur, géré par des pirates russophones, duquel était piloté un botnet, un réseau de machines infectées par un malware du nom de QBot, loué par les hackers à des confrères malveillants pour mener de grosses opérations de transfert de données volées, entre autres.

Le réseau est composé de 500.000 PC, principalement situés aux Etats-Unis, dont plus de la moitié tourne sous XP. Ce qui n'a rien d'étonnant, pour Proofpoint, qui s'inquiète de voir ce genre de hacking massif se développer maintenant que le système d'exploitation est totalement à l'abandon...


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires