Wonderwall

Reprises de volée Lundi 08 avril 2013

Réécoute
Dernières diffusions
08/04/13 Wonderwall
25/03/13 The Clash
Wonderwall
La reprise, exercice indispensable à tout musicien tient parfois du génie, parfois de l'échec le plus total. Petite revue de "covers" de la chanson culte des Mancuniens d'Oasis : "Wonderwall."

 

Wonderwall, c'est la chanson la plus reprise, du groupe "plus connu que Jésus, et bientôt plus connu que les Beatles", disait Liam Gallagher. En octobre 1995, les Britanniques se réveillent avec dans la tête ce premier single extrait de What's The Story Morning Glory. D'ailleurs, le titre de cet album d'Oasis évoque simplement une érection matinale ("morning glory").

 

Au rayon des reprises, on retrouve évidemment les hommages tardifs et qui versent dans la réinstrumentation la plus folle. Parmi eux, il y a le crooner swing Paul Anka, qui y va de sa petite reprise en 2005.

 

Dans le même genre, qui ravira vos moments printaniers en terrasse ou les brunchs dominicaux sur le canapé, le pianiste de jazz Brad Mehldau soumet sa version, sur l'unique thème piano et contrebasse.

 

En retournant sur les terres rock, plus proches de celles d'Oasis, on trouve sur le bord du chemin une certaine Chan Marshall, plus connue sous le nom de Cat Power. Invitée en 2000 dans l'excellente émission de la BBC de John Peel, elle y reprend Wonderwall, à grand renfort de voix rauque.

 

Cela dit, Oasis ce ne sont pas que les tubes britanniques ni même les sorties verbales plus ou moins violentes. C'est aussi la fâcheuse tendance à se mettre sur la tronche, et quand les frères Gallagher ne le font pas entre eux, ils s'en prennent à d'autres artistes.

En 2008, Noel Gallagher concidère qu'il est anormal que Jay-Z soit l'invité du festival culte de Glastonbury. Et il le fait savoir dans la presse : "Jay-Z ? Ce n'est pas bon pour Glastonbury." En retour, le rappeur se fend d'une petite reprise, en forme de boucherie.

 

Le groupe se sépare en 2009, en marge du festival Rock en Seine, et depuis les frères Gallagher ont chacun leur carrière solo.

Pas la peine d'entretenir le moindre espoir de reformation, en septembre dernier Noel Gallagher expliquait qu'il ne reformerait jamais Oasis, "même si le sort des enfants qui meurent de faim dans le monde en dépendait".

 

Commentaires