Wolfenstein : The New Order

Jeux Vidéo Lundi 26 mai 2014

Réécoute
Wolfenstein : The New Order
C’est un vieux copain qu’on retrouve enfin avec Wolfenstein New Order, le Wolfenstein des origines, celui qui montre l’horreur du nazisme et nous offre des héros pour tenter d’enrayer sa suprématie. Mais c'est aussi résolument un Wolfenstein nouvelle génération, une sorte d’aventure rétrofuturiste, uchronie bien flippante qui partirait d’un principe simple, les nazis ont gagné la guerre et désormais règnent sur le monde.

Notre héros, c’est Blazkowicz, un homme dont on va vivre le destin, et ça commence très violemment, dans un bombardier pris sous le feu ennemi. On va devoir réparer en plein vol,  trouver des outils, apprendre rapidement à manipuler le couteau. On finira par s'écraser avec le bombardier. Vous plongerez ensuite dans l’épave d’un avion pour utiliser sa tourelle, abattre les gros chiens robots, vous filerez ensuite dans des tranchées, prendre d’assaut un bunker, puis un gros château médiéval.

Mais au final, malgré vos efforts, votre combat, tout explosera et vous prendrez quelques morceaux de métal dans la cafetière. Fin du prologue à couper le souffle, plus d’une heure de folie furieuse. Vous voilà maintenant dans  un asile en Pologne durant 14 ans, totalement légume nourri à la petite cuillère et regardant les saisons passer sans plus en saisir le sens.

Mais quand Blazkowicz va relever la tête, enfin, c'est pour entamer une redoutable randonnée meurtrière dans un monde dominé par les nazis. Notre héros ramasse des armes au fur et à mesure, grenades à main, des grenades IEM, couteaux de lancer, le couteau tout simple restera une valeur sure pour les corps à corps sanglants et les attaques discrètes dans le dos. Et puis, il y aura des Mausers, avec silencieux parfois, en Akimbo si vous le souhaitez, des fusils d’assauts, en akimbo aussi, des fusils à pompes, toujours possibles en akimbo et même des mitrailleuses lourdes à désolidariser de leur support.

Des armes solides et efficaces mais qui ne vous protègerons jamais suffisamment, surtout lorsqu’un dogue Allemand avec cuirasse vous sautera dessus ou qu’un couple de gros robots vous mitraillera non-stop et dégommera vigoureusement tous vos points de vie.

Même si ce Wolfenstein New Order fleure bon le FPS bourrin et un peu bas du front, il conviendra d’user un peu de stratégie histoire de ne pas passer son temps à respawner.

Un FPS à l'ancienne, mais avec des graphismes et un gameplay moderne, un véritable reborn, une réussite assurément pour Wolfenstein The New Order, véritable surprise pour une histoire qui aurait pu être pénible, avec une base simplette de méchants nazis à dégommer.

 


Prenez toutes les infos sur mon Tweeter

> Abonnez vous aux podcasts, RSS et iTunes

> Toutes les chroniques jeux vidéo

>Si vous avez aimé, cliquez sur "J'aime". Si vous voulez partager, cliquez sur "Tweet".

> Merci, Thank You, Gracias, Obrigado, Danke Schon !

Commentaires