Welcome to the Jungle Jihad

Les engagés (2015-2016) Mardi 07 juillet 2015

Réécoute
Welcome to the Jungle Jihad !
90 minutes de cinéma indépendant réalisées en dix jours ! Jungle Jihad offre une œuvre sociale, contemporaine et explosive destinée au cinéma français et international. Rencontre avec le réalisateur : Nadir Ioulain.

 JUNGLE JIHAD est un long métrage de fiction écrit entre 2011 et 2012 et réalisé par Nadir Ioulain. Il raconte l'histoire d'un homme qui désire tellement la foi, qu'il décide de réaliser le plus grand braquage de l'humanité: braquer son âme.

Il a été produit en totale indépendance entre 2012 et 2014 grâce à la passion des nombreux comédiens internationaux du film et à la contribution d’une équipe de techniciens du cinéma et de production aguerrie et dévouée à la concrétisation de cette œuvre.

Le film est actuellement en post-production pour une sortie prévue entre Novembre et Décembre 2015. Si vous souhaitez contribuer, une campagne de crowfunding a été lancée sur Ulule.

 

       

Portrait de Nadir Ioulain

 

 

 

Avec ma caméra, j’ai posé un stéthoscope sur mon cœur.


 

 

 

 

 

Nadir Ioulain nous explique sa façon de travailler :

 Mes idées surgissent, se développent, je les prends en compte et je joue avec à la manière d’un musicien. Une idée est une note, un son, une mélodie qui créent un rythme et de multiples accords… D’un point de vue pragmatique, ce film est le fruit d’un chemin introspectif : ce que j’entends, ce que je vois et ce que je vis. C’est un battement de cœur intime et personnel… Avec ma caméra j’ai posé un stéthoscope sur mon cœur. Je suis animé par les œuvres alliant le fond et la forme.

La dimension divertissante est intimement reliée à l’enrichissement d’un point de vue critique, politique, satirique. Je mets en exergue l’importance du questionnement et de la réflexion. Parler de la réalité à travers un univers onirique et symbolique est mon propos. La jungle est tout autant symbolique que le Jihad.



Toutes les infos sur le Site du Film et sur Facebook

 

 


Crédit Photos: Fédération des jeunes producteurs indépendants / Facebook du film (Tony Harrison)

 

 

Commentaires