Web-séries, la french touch

La Pop au carré Vendredi 31 octobre 2014

Réécoute
Web-séries, la french touch
Les séries françaises sont en promo à Los Angeles, à l'occasion de l'événement Direct 2 Series. Les grosses productions comme "Braquo" et "No Limit" jouent les têtes de gondoles, mais les web-series ont elles aussi eu le droit à leur coup de projecteur. Un secteur particulièrement dynamique chez nous.

Quand ils ont lancé leur web-série en région parisienne, les auteurs de J'aime mon Job n'imaginait pas se retrouver un jour dans une salle de projection à Beverly Hills. Un an et demi plus tard, leur série fait partie du best of des productions françaises présentées à Direct 2 Séries.


Les épisodes sont tournés avec un appareil photo numérique, montés et immédiatement postés sur le web, "le meilleur moyen de s'exprimer" selon les auteurs de J'aime mon Job, qui regrettent la frilosité des diffuseurs français, comparés au télés américaines qui n'hésitent pas à produire des dizaines de pilotes par an, quitte à se planter.


Aux Etats-Unis, les formats courts produits pour le web sont aussi bien considérés que leurs "ainés" de la télé, à l'image de Funny Or Die, source d'inspiration majeure pour le Studio Bagel. Cette bande française de "Youtubers" a signé l'an dernier un partenariat avec Canal +. La chaîne cryptée est l'une des rares à avoir osé puiser dans ce réservoir de talents qu'est le web.

Reportage de Loïc Pialat / Edition : Sébastien Sabiron.

 


 

Commentaires