Vous reprendrez bien un peu de Massacre ?

La Pop au carré Mardi 28 octobre 2014

Réécoute
Vous reprendrez bien un peu de Massacre ?
Massacre à la Tronçonneuse fête ses 40 ans cette année. L'indétrônable slasher movie de Tobe Hooper bénéficie d'une ressortie en salles et d'une restauration 4K (ultra HD). Il fallait bien cela pour rendre hommage à la boucherie la plus culte de l'histoire du cinéma.

Plus que le film en lui même, c'est sans doute son titre qui d'abord contribué au mythe. The Texas Chainsaw Massacre. Comment faire plus littéral, viscéral, brutal ?


Tourné avec peu de moyens (140.000 $ de budget) dans des conditions difficiles (chaleur, décors à base d'ossements et de bidoche) le film est copyrighté en 1974. Il débarque en France à la Quinzaine des Réalisateurs 1975, précédé d'une odeur de souffre. Il se dit qu'aux États-Unis, les spectateurs s'évanouissent et vomissent pendant les projections.

 Cette jeune femme va passer un sale quart d'heure


Après Cannes, le film est classé X par la très puissante "Commission de contrôle", rendant son exploitation en salles quasiment impossible (le film ne pouvant être projeté que dans les cinés porno). Il mettra quasiment huit ans avant de sortir enfin au ciné, en 1982.

Entre temps, Massacre à la Tronçonneuse, a déjà acquis ses galons de film culte. Distribué directement en vidéo par René Chateau dans la collection Les films que vous ne verrez jamais à la télévision, il devient un hit de vidéo club... et l'une des premières oeuvres victimes du piratage massif.

Psychopathe au soleil levant


C'est ainsi que "Massacre" bâtit sa légende, échangé dans les cours de lycées, visionné pendant des soirées pyjama sur le magnétoscope des parents, avec une image de plus en plus cradingue à force d'être visionnée. Longtemps invisible en France, le film nourrit tout un tas de fantasmes. On le dit incroyablement gore et construit selon un style documentaire, à l'image du sulfureux Cannibal Holocaust.

Tourné en 16 mm, le film conserve son aspect granuleux qui contribue à l'ambiance malsaine du récit

En fait de gore, le film ne verse presque aucune goutte de sang, en tout cas à l'écran. La violence est brutale, mais quasiment toujours hors champ, ce qui la rend encore plus traumatisante. Hooper imagine une bande de hippies en goguette au Texas. Tombés en panne d'essence, ils se retrouvent aux prises avec une famille de rednecks dégénérés. Instant classic.

D'une beauté formelle impressionnante (plans, contre-plongées, mouvements de caméra inventifs), le long métrage est servi par une incroyable bande son : des grincements, des crissements, des cris et des bruits de tronçonneuse qui concourent à l'ambiance glauque et malsaine de ce jeu de massacre.

Et si je rentrais dans cette maison ?


Et puis il y a Leatherface, formidable rejeton d'une famille dégénérée, le visage recouvert d'un masque en peau humaine, toujours armé d'une masse ou de son iconique (et phallique) tronçonneuse. Leatherface, c'est le croquemitaine ultime, devenu une véritable icône de la pop culture.

L'un des plus grands "freaks" du cinéma selon Fausto Fasulo, rédacteur en chef du magazine Mad Movies :

La viande, c'est la vie.


Si vous n'avez encore jamais vu Massacre à la Tronçonneuse, c'est le moment de vous précipiter au ciné. La restauration 4K respecte parfaitement l'aspect granuleux et "crasseux" de l'image tournée en 16 mm. Le mixage audio gagne en précision. Toujours aussi crispante, la bande-son bénéficie désormais d'un effet "surround" qui vous glacera les sangs.

> Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper. Carlotta Films. Au cinéma le 29 octobre. En DVD et Bluray le 2 décembre (TF1 Vidéo)

> Mad Movies consacre un dossier complet au film dans son numéro d'octobre 2014.

Reportage de Sébastien Sabiron. Photos : VORTEX INC. / KIM HENKEL / TOBE HOOPER © 1974 VORTEX INC.



Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

Commentaires