Visite dans le réseau social de Cristiano Ronaldo

Va y avoir du sport Mardi 14 janvier 2014

Réécoute
Visite dans le réseau social de Cristiano Ronaldo
Le nouveau Ballon d'or a été élu : c'est Cristiano Ronaldo, le Justien Bieber détesté mais parfois aussi vénéré sur Facebook et Twitter. Le Portugais a même son propre réseau social. Nous nous sommes créés un compte. Visite guidée du temple numérique de l'idole, entre adoration et gomina.

 

Celui qu'on adore détester

Cristiano Ronaldo, avec son sourire narquois et ses cheveux tellement gominés que même son haleine sent le pento. C'est un tas de muscles, un cyborg, qui a volé son sourire à Julio Iglesias, son cerveau à un poulpe et ses muscles et son slip à un body-buildeur.

Voilà ce que vous vous dites. Et vous n’êtes pas les seuls puisque même le président de la Fifa s’est permis de se moquer de lui. 

 

Détester Ronaldo, c’est une occupation universelle.

On comprend bien pourquoi : Ronaldo, c’est un ego de superstar hollywoodienne, et les manières d’un candidat de télé-réalité.

Oui, il a fait inscrire ses initiales sur sa vaisselle et ses serviettes de bain. Oui, sur son île natale, il a déjà son propre musée. A 28 ans, un musée...

Oui, quand on le critique, il répond, tout naturellement :

Je pense que les gens me jalousent parce que je suis riche, je suis beau, je suis un grand joueur. Je n'ai pas d'autre explication.


 

Cristiano Ronaldo, c’est donc le grand champion que tout le monde déteste.

En fait, ça n’est qu’à moitié vrai. Une personnalité comme ça, forcément, divise : y a ceux qui le détestent et puis y a ceux, et celles, qui le vénèrent.

Ronaldo = Bieber

Cristiano Ronaldo, c’est Justin Bieber. Il a une dimension que les autres footballeurs n’ont pas. Les gamines l’aiment comme un acteur de cinéma et les gamins tapissent les murs de leurs chambres de son sourire bright sur papier glacé.

Sur les réseaux sociaux, Cristiano Ronaldo écrase Messi et les autres stars du foot.  Il a 70 millions de fans sur Facebook, c’est plus que le Barça tout entier. Il en a 24 millions sur Twitter, il en a gagné 8 millions cette année, plus qu’aucun autre sportif.

Et, la preuve absolue, c’est que Cristiano Ronaldo a lancé son propre réseau social. Ça, aucun autre sportif ne l’avait fait avant lui. Messi et Ibrahimovic ont des services dédiés sur des applications mais pas leur propre plateforme. Là, on est au niveau de Lady Gaga.

Je me suis créé un compte sur Viva Ronaldo -- Oui, les soirées sont longues parfois. J’ai découvert un monde étrange, un parc d’attractions numérique, tout entier consacré à l’idole.

 

C’est un réseau social classique, vous pouvez mettre une photo de profil, vous faire des amis, chatter mais quand même, ça tourne beaucoup autour du même mec.

L’idée, c’est de pouvoir rendre hommage à Ronaldo de mille et une manières. Vous pouvez suivre et commenter les matches de Ronaldo en direct, répondre à des quizz sur Ronaldo, encourager Ronaldo en envoyant des photos. Et découvrir celles des autres.

Je suis quand même tombé sur un chat qui portait un maillot Ronaldo et sur un type qui a dessiné Ronaldo déguisé en Che Guevara.

Si vous avez envie de vous inscrire et de devenir mon ami, n’hésitez surtout pas parce que j’en ai pas beaucoup.

Je suis facile à trouver : je m’appelle Lionel Messi et je crois que je vais pas tarder à me faire virer.

Imanol Corcostegui

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Crédits Photo CC FlickR Certains droits réservés par Enrique_L.

Commentaires