Virgin Galactic : nombreux points d'interrogation

L'actualité numérique Lundi 03 novembre 2014

Réécoute
Virgin Galactic : nombreux points d'interrogation
L'enquête sur le crash de SpaceShipTwo, la navette de Virgin Galactic, est loin d'être bouclée mais déjà des critiques fusent, visant notamment la sécurité des vols d'essai.

 

Quelques jours après l'accident qui a coûté la vie à l'un des deux pilotes du "vaisseau spatial" de Virgin, et grièvement blessé le second, de nombreuses interrogations restent en suspens.

L'enquête du National Transportation Safety Board (le bureau chargé de la sécurité aérienne aux Etats-Unis) devrait permettre d'éclairer la plupart des zones d'ombre, mais elle sera longue, notamment du fait de la très grande dispersion des débris de l'appareil dans le désert de Mojave, en Californie.

 

Michael Alsbury, le pilote décédé dans le crash. (© David McNew / Getty Images)

 

Le nouveau carburant utilisé, censé être plus stable que l'ancien (qui lui aussi a causé des accidents mortels) a-t-il une responsabilité ? Apparemment non. Contrairement à ce que l'on a pu lire dans un premier temps, SpaceSphipTwo n'aurait pas explosé en vol mais se serait rompu suite à une défaillance de structure. Ses réservoirs auraient d'ailleurs été récupérés, en grande partie intacts.

Par ailleurs, la sécurité de ces vols d'essai a été vivement critiquée par une experte de la question, Carolynne Campbell de l'IASS (l'Association Internationale pour l'Avancement de la Sécurité Spatiale).

Cette dernière a pris à partie hier les dirigeants de Virgin, affirmant les avoir alertés sur les dangers encourus par les équipes de Virgin Galactic au cours de ces dernières années, sans avoir été entendue. Virgin, de son côté, a démenti de manière indirecte, publiant un communiqué dans lequel l'entreprise affirme que la sécurité est l'"étoile polaire" de son aventure spatiale.


 

Retrouvez toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez-vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires