Une fabrique de codeurs en Seine-Saint-Denis

le Reportage de la Rédaction Jeudi 17 octobre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Une fabrique de codeurs en Seine-Saint-Denis
A Montreuil, une nouvelle formation de programmeurs fait sa rentrée. Simplon vise en priorité les débutants et les profils sous représentés dans l'économie numérique : les femmes, les seniors, les jeunes des quartiers populaires.


Amaelle Guiton a le chic pour déceler l'humain derrière les lignes de code. Cliquez ci-dessus pour écouter son reportage.

Six mois pour devenir codeurs, une formation accélérée, pas de cours magistraux mais une pédagogie horizontale. Simplon s'inspire des "bootcamp", ces formations intensives à l'américaine. On pense forcément à 42, l'école "marche ou crève" de Xavier Niel, récemment ouverte à Paris.

Simplon : geek mais humain © Amaelle Guiton, Le Mouv'

 
A Simplon, l'approche est différente. Pour entrer à 42, il fallait survivre à l'épreuve de la "piscine", un mois à "bouffer du code" jour et nuit, au risque de se noyer. Pas de piscine à Simplon, mais une "prairie", une immersion douce en guise de prérentrée avant d'attaquer les choses sérieuses.

Souvenir de la "prairie" de Simplon © simplon.co

 
Installée dans d'anciens studios de cinéma, Simplon accueille 28 élèves dans sa première promo. Sept nationalités différentes, de 18 à 50 ans, dont 35% de filles, plutôt sous représentées dans les métiers du web et de entrepreneuriat digital. Rémunérée, cette formation à vocation sociale mise sur "l'artisanat du numérique".


En guise de préambule, les étudiants de Simplon ont dû installer le système d'exploitation de leur ordinateur en partant de zéro, tout en ligne de code. Ardu, assez obscur pour certains, mais la pédagogie de Simplon mise sur l'entraide et la solidarité. En anglais ont dit "pair programming", programmation à deux têtes. Si 4 ou 5 personnes bloquent sur le même problème, les "mentors" sont appelés à la rescousse.

Coding entre amis © Amaelle Guiton, Le Mouv'


Dans six mois, les élèves seront en mesure de développer des applications web ou mobile. La plupart des projets de la première promo sont en rapport avec le monde associatif ou culturel (une appli de géolocalisation d'ateliers solidaires pour faire réparer son vélo...) Dans le futur, le concept de Simplon pourrait essaimer. Des contacts ont été pris un peu partout dans le monde.

Des futurs Simplon © Amaelle Guiton


Reportage pour le Mouv' signé Amaelle Guiton.

Commentaires