Une comédie sur Kaboul et l'immense Clint !

Magasin Central Samedi 25 février 2012

Réécoute
Une comédie sur Kaboul et l'immense Clint !
Aujourd'hui en visite dans nos rayons : Gilbert Melki pour la série Kaboul Kitchen,diffusée le Lundi à 20h55 sur Canal Plus. Egalement parmi nous : Stéphane Bouquet qui publie "Clint Fucking Eastwood" (capricci), une analyse décapante sur Mister Eastwood.

DANS NOS STOCKS

 


 

Kaboul Kitchen

Série crée par Marc Victor, Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit. Avec : Gilbert Melki, Stéphanie Pasterkamp, Benjamin Bellecour, Alexis Michalik...

L'histoire : Afghanistan 2005. Georges Bush est président des États-Unis, Jacques Chirac est président de la France et Jackie, patron du resto "Kaboul Kitchen". Tous les expats y viennent faire la fête. Quand sa fille débarque, Jacky ne la reconnaît pas. Et pour cause il ne l’a pas vue depuis 20 ans ! Elle est venue faire de l’humanitaire. Lui est là pour faire du fric...

 

12 épisodes, diffusée chaque Lundi à 20h55 sur Canal plus.

Lundi 27 février : diffusion des épisodes 7 à 9



L'avis du spécialiste. Une chronique de Nicolas Guyonnet.

Chaque semaine Nicolas Guyonnet fais tirer le portrait d’un de nos invités par une sommité internationale. "Cette semaine j’ai joué un gros coup et je m’en sors plutôt pas mal puisque j’ai réussi à rentrer en contact avec Hamad Gruber-Durrani. il a été pendant douze ans ministre de la culture en Afghanistan. Il est aussi écrivain à ses heures perdues, et poète. Dans l’entretien qui suit, il nous parle évidemment de Gilbert Melki et de la série Kaboul Kitchen dans laquelle il joue Jacky, un patron de bar. J’ai comme d’habitude traduit ses propos.   


 

Clinf Fucking Eastwood, de Stéphane Bouquet, Capricci, collection : Actualité Critique

 

Depuis au moins vingt ans, Clint Eastwood est tenu en France pour un très grand cinéaste. L'objet de cet essai est de comprendre les causes de cette réputation, étant entendu que la qualité des films ne saurait suffire à l'expliquer. Ses moins bons films, dont personne ne le tient réellement responsable, tombent dans un oubli sans conséquence tandis que ses meilleurs sont immédiatement qualifiés de chef-d' oeuvre. C'est qu'Eastwood se transforme en fétiche. Ses histoires sont d'abord sur lui-même, il est tout occupé à bâtir son mythe. Sa légende prend d'abord la forme d'un personnage récurrent: moderne cow-boy solitaire, mal à l'aise avec les lois, justicier à sa façon et guerrier blessé. Mais il se transforme également en l'Amérique elle-même, il incarne ce qui lui arrive, dans la lignée d'artistes qui se sont pensés comme modèle pour le pays. A travers la plupart de ses films, et particulièrement ceux réalisés depuis les années 1990, jusqu'à J. Edgar (qui sort en France le 11 janvier 2012), voici donc le portrait filmique d'un artiste américain qui a fini par produire lui-même une série inlassable d'auto-portraits et à devenir, pour beaucoup de spectateurs français, le rêve américain en soi. Ou ce qu'il en reste.

 


 

Chronique

David Sfez revient sur la pub Chrysler avec Clint Eastwood diffusée lors de la finale du dernier Superbowl. Ce spot publicitaire a provoqué de vives réactions pour rien

 


 

Programmation musicale diffusée dans nos rayons :

 

Rachid Taha - Rock El Casbah 

Sortie en 2004 sur l'album  Tékitoi chez Wrasse / Barclay Records

The Ronettes - Baby i love you (Produit par Phil Spector) 

1693 - Presenting the Fabulous Ronettes - Philes records

Gorillaz - Clint Eastwood - 2001

2001 - Gorillaz - Parlophone

Les innocents - Un monde parfait

1995 - Post-Partum - Malifusic / Pom à Jus

  


 

Magasin Central sur Facebook : Magasin Central sur le Mouv'


 


 

 

Commentaires