Un référendum anti mariage gay en Croatie

Pendant ce temps, à Vera Cruz Mercredi 27 novembre 2013

Réécoute
Un référendum anti mariage gay en Croatie
Ce dimanche, les croates devront dire s'ils souhaitent que le mariage soit défini par la constitution comme "l'union entre un homme et une femme". Un référendum organisé à la demande d'un collectif conservateur et qui scandalise les associations LGBT.

 

Katia Bitsch a rencontré les bonnets roses version croate. Reportage en cliquant ci-dessus.

La Manif Pour Tous fait des émules jusqu'en Croatie. Vice Batarelo reconnaît s'être inspiré de la mobilisation française pour créer son collectif Au nom de la famille. Sur sa page Facebook, l'homme publie des photos d'une manifestation à Zagreb en juin dernier. Les ballons, les logos, cela vous rappellera forcément quelque chose.

Manif Au Nom de la Famille, 14 juin Zagreb © Facebook
 

Au nom de la famille souhaite que la définition du mariage comme "union entre un homme et une femme" soit inscrite dans la constitution croate. Le collectif a réuni 740 000 signatures sur sa pétition, deux fois plus que nécessaire pour obtenir un référendum. Le parlement n'a pas eu d'autre choix que d'approuver, 104 des 151 députés ont voté en faveur du référendum.

Femme + homme = mariage / Capture d'écran
 

Dans ce pays à très forte dominante catholique (90% des croates se disent pratiquants, 80% des jeunes se marient à l'église), la question du droit des homosexuels reste sensible. Très peu de personnalités ont osé faire leur coming-out. Et lorsque l'on interroge les fidèles à la sortie de la messe, la défiance à l'égard des gays est palpable :

Avant, la Yougoslavie était respectée dans le monde et elle avait des valeurs. Aujourd'hui, la Croatie est devenue un pays pour les gays. La police les protège, avec l'argent de l'Etat en plus. Les homos créent même des partis politiques maintenant. Ils essaient de prendre le pouvoir.  


 

Référendum préventif

Pourtant, aucun projet de loi légalisant le mariage gay n'est dans les tuyaux en Croatie. La gauche au pouvoir depuis 2011, à simplement prévu de lancer le débat sur un projet de "partenariat civil", une sorte de PACS qui donne aux couples homo les mêmes droits qu'aux couples mariés, sauf celui d'adopter.

Ce référendum a donc une vocation préventive pour les conservateurs croates, inquiets de voir le mariage homosexuel désormais autorisé en France, comme le reconnait le porte parole du collectif Au nom de la famille.

Nous pensons que le mariage, c'est un homme et une femme et 90% des croates pensent comme nous [...] Beaucoup de choses se passent en Europe en ce moment et les décisions de l'UE ont une influence sur la Croatie. Il y a des mécanismes qui forcent les gens à renoncer à leurs valeurs et ça, c'est un problème.


 

Inquiets, les défenseurs des droits de l’Homme et des militants LGBT ont appelé la Cour constitutionnelle à se prononcer sur la légalité du référendum. En 2002, la première Gay Pride croate avait réuni seulement 200 participants, dont des dizaines avaient été tabassés par des extrémistes. 15 000 personnes, dont de nombreuses familles y ont pris part en juin dernier, sous protection policière.

Reportage pour le Mouv' signé Katia Bitsch.

Commentaires