Un prism français ?

L'actualité numérique Lundi 17 juin 2013

Réécoute
Suivez le geek
Faites attention à ce que vous dites, faites attention à ce que vous faites car Big Brother est bel et bien au-dessus de nous, plus actif que jamais, tel l’oeil de Sauron dans le Seigneur des Anneaux. Et Américain ou pas, la France n’échappe pas à cette grande tendance de la surveillance.

 

A priori, la France ne fait pas de surveillance massive façon PRISM chez nous, ou alors je suis pas au courant. Mais ça ne veut pas dire qu’on ne s’intéresse pas à ce qui traîne dans les tuyaux du Net. Car qui dit communications dit forcément traces, dit donc interceptions, qu’il s’agisse de pigeons voyageurs, de coursiers sur leur fidèle destrier, de téléphones ou de Net donc. Sauf qu’ici a priori, c’est un poil plus encadré.

 

Quand la force publique veut nous écouter sur Internet, elle a plein de possibilités, certes plus encadrées qu'aux États-Unis. Pour savoir comment et pourquoi on peut être surveillé en France, réécoutez la chronique ci-dessus !

Et pour en savoir plus, jetez un oeil à cet article de Slate signée par notre chroniqueuse.


Andréa Fradin

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

Commentaires