Un pays, un monde, une Seleçao

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Lundi 12 mai 2014

Réécoute
Un pays, un monde, une Seleção
Dans un mois, coup d'envoi de la Coupe du Monde de football au Brésil. Seule équipe au monde a avoir remporté cinq fois la coupe, la Seleção fait bien sûr figure de grande favorite. Une équipe mythique qui fait l'objet d'une exposition à Belo Horizonte.

 

Dans le Sud-Est du pays, Belo Horizonte abrite l'un des fleurons du football brésilien. Le stade Mineirão peut accueillir 62.547 spectateurs. Il a été remis à neuf en prévision de la Coupe du Monde, dont il accueillera six rencontres, notamment une demi-finale.

 

Le stade Mineirão vu de l'intérieur / cc Flickr Hugo Martins Oliveira

 

En attendant les stars de la Seleção, les touristes en goguette peuvent admirer le maillot de Pelé et les chaussures de Ronaldo dans le sous-sol du centre commercial de Belo Horizonte. Un écrin un peu cheap, qui abrite pourtant un véritable trèsor.

L'expo Brasil : Um pais, um mundo présente une quarantaine d'objets ayant été utilisés par des joueurs brésiliens depuis les années 1930. Une véritable madeleine de Proust pour les visiteurs brésiliens qui entretiennent une relation fusionnelle avec leur équipe de Foot.

Devant le mur de maillots des 96 joueurs champions du monde, Lucio se souvient :

1970, c'est la première Coupe du Monde dont je me souvienne. J'avais 14 ans et c'était la première Coupe retransmise à la télévision. C'est celle qui m'a le plus marqué jusqu'à aujourd'hui.


   
La star de l'expo s'appelle Edson Arantes do Nascimento, alias Pelé, légende indétrônable du foot brésilien. L'unique relique lui ayant appartenu est un vieux maillot noir et blanc taché, celui qu'il portait dans les années 1960 lors des matches amicaux de Santos, son club de toujours. Déjà à l'époque, le style Pelé faisait des miracles.

 

 

L'expo Brasil : Um pais, um mundo est gratuite. Elle sera à voir cet été à Sao Paulo et à Rio de Janeiro. 

Reportage signé Gabriel Massenot.

Image d'illustration : cc Flickr Bruno Peck

 


 

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires