Un parc d'attractions à Cinecittà

La Pop au carré Mercredi 23 juillet 2014

Réécoute
Un parc d'attractions à Cinecittà
Les mythiques studios de cinéma italiens n'ont plus le succès de leur âge d'or. Pour trouver de nouvelles entrées d'argent, le site s'apprête ouvre cette semaine un parc d'attractions thématique. Un pari risqué.

 

Dante Ferretti travaillait comme chef décorateur sur l'une des dernières superproductions tournées à Cinecittà. Gangs of New York, de Martin Scorsese, remonte déjà à plus de dix ans. La "cité du cinéma", à une vingtaine de kilomètres de Rome, ne fonctionne plus très bien. Jadis plateau de tournage de mille péplums, puis décor de prédilection de Federico Fellini, Cinecittà prend la poussière, désertée au profit de pays à plus bas coût.

L'aventure semblait quasiment terminée quand Diego della Valle, patron de la marque de chaussures de luxe Tod's, lance l'idée d'un parc d'attractions. Cinecittà World ouvre en ce jeudi 24 juillet. Et c'est au vieux Dante Ferretti que les propriétaires ont confié la construction des décors. Ce hall d'entrée, par exemple, prouve que le monsieur conserve une certaine fantaisie :

 

Entrée du parc, hommage au péplum "Cabiria", de Giovanni Pastrone (1914) © Christelle Pire

 

Du western-spaghetti à la science-fiction, l'artiste s'est amusé à revisiter les genres, pour y glisser des manèges ou des toboggans aquatiques. "J'ai fabriqué ce que j'ai déjà fait dans des films, le vieux Broadway pour Gangs of New York, par exemple, et puis on le transforme en quelque chose qui ressemble à un parc d'attractions."

 

L'attraction aquatique Aktium représente les péplums romains © Christelle Pire

 

Le président du groupe, Luigi Abete, espère en faire la vitrine commerciale des studios pour attirer Hollywood. Cinecittà reste moins chère que bien des voisins européens (les studios Pinewood de Londres, par exemple). Et si ça ne suffit pas, d'autres projets sont déjà dans les tuyaux, notamment un parc Cinecitta Nature, basé sur la campagne et le sport.

 

Comme Cinecittà, la Mostra de Venise a une histoire sulfureuse, fondés l'un comme l'autre par Benito Mussolini. Plus d'infos en cliquant ici.

 


 

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 


 

Reportage et photos : Christelle Pire                 Mise en page : Augustin Arrivé

 

Commentaires