Un musée vivant

Le 7-8 Jeudi 27 décembre 2012

Réécoute
Dernières diffusions
Un musée vivant
Un musée où l'on peut toucher à tout? C'est le musée des arts forains. Jean-Paul Favand à force de collection à ouvert un musée pour les grands et les petits.

 

 

  • De l'actu

 

Jeune homme, Jean-Paul Favand est passionné par le jeu, celui du 
comédien comme celui de l’antiquaire. Tout en faisant partie d’une troupe 
de théâtre, il se livre à une chasse au trésor en quête d’objets d’arts.
   Dans les années 70, il débute ainsi, au Tribulum*, le principal de ses 
magasins d’antiquités, une collection de “curiosités” dont font partie les 
objets du spectacle et de la fête (théâtre, cinéma et fête foraine).
A l’époque, ces objets forts n’avaient pas encore acquis leurs lettres de 
noblesse. Jean Paul Favand réalise rapidement l’impact que peuvent avoir des 
objets différends savamment mis en scène.
A trente ans, il a l’idée d’un concept de centre d ‘antiquités qui 
donnera le  Louvre des Antiquaires. Il y organisera les premières 
expositions spectacles sur des thèmes aussi variés que ceux du 
jouet, des trésors perdus, de la sorcellerie ou de l’art forain.
   Il réalise parallèlement de nombreuses expositions au Proche Orient, au 
Japon et en Europe, pour des événements d’envergure, telle la scénarisation 
du centre Magrabhi à Djedda ou le lancement du Forum des Halles à Paris.

  Jeune homme, Jean-Paul Favand est passionné par le jeu, celui du comédien comme celui de l’antiquaire. Tout en faisant partie d’une troupe de théâtre, il se livre à une chasse au trésor en quête d’objets d’arts.   Dans les années 70, il débute ainsi, au Tribulum*, le principal de ses magasins d’antiquités, une collection de “curiosités” dont font partie les objets du spectacle et de la fête (théâtre, cinéma et fête foraine).

  A l’époque, ces objets forts n’avaient pas encore acquis leurs lettres de noblesse. Jean Paul Favand réalise rapidement l’impact que peuvent avoir des objets différends savamment mis en scène.A trente ans, il a l’idée d’un concept de centre d ‘antiquités qui donnera le  Louvre des Antiquaires. Il y organisera les premières expositions spectacles sur des thèmes aussi variés que ceux du jouet, des trésors perdus, de la sorcellerie ou de l’art forain.   

  Il réalise parallèlement de nombreuses expositions au Proche Orient, au Japon et en Europe, pour des événements d’envergure, telle la scénarisation du centre Magrabhi à Djedda ou le lancement du Forum des Halles à Paris.

Dans les années 80, il lance le premier concept de galerie-bistrot, l’éponyme «Tribulum», au cœur du quartier des Halles à Paris. Cet endroit sera considéré comme un des lieux des plus marquants de la Capitale. Jean Paul Favand crée, à partir de ses collections, une nouvelle thématique tous les 6 mois et les animations artistiques y sont permanentes. Ainsi, il a été l’un des précurseurs dans les domaines des bistros  à thèmes, des musiques du monde et de la mise en valeur des arts de la rue.

 

  • ... des chroniqueurs foutraques...

 

L'actu au karcher par Elodie Emery

La façon de penser de Gilles Vervisch

A plein tube d'Augustin Arrivé

Suivez le geek, Loïc Rechi

La perle de culture d'Anne-Claire Gentalion

 

  • ... et de l'info...

 

Le Grand 8

Le coup d'oeil de Jonathan Landais

Un tour à Sevran par Thomas Rozec

"2012 j'y étais" épisode 4 : "La vie de Toto, d'Amiens Nord au Cours Florent" par Benjamin Illy

La grève à Virgin avec Sylvain Alias de FO

 

 

 

 

 

Commentaires