Un monde de Vice

La Pop au carré Lundi 10 février 2014

Réécoute
Un monde de Vice
Au départ fanzine canadien tendance punk, Vice est devenu un acteur mondial de l'info "décalée" sur papier et sur le web. Déjà présent dans 35 pays, le magazine vient d'ouvrir un bureau à Athènes, en s'associant au plus grand groupe privé de médias en Grèce.

Tapez "Vice" dans Google et vous serez invités à découvrir "le guide ultime de la connaissance". Un modeste sous-titre qui donne le ton du magazine : frondeur, décalé, résolument rock. Un ton et une personnalité qui se ressentent dans une écriture à la subjectivité affirmée, toujours à la première personne. Dernier coup de pub en date : une couverture de la manif' jour de colère... Sous acides.

Vice est créé en 1994 au Québec, sous le nom de Voice of Montréal. Ses trois créateurs gravitent dans les sphères punk de la ville et font financer leur fanzine par l'Etat, au titre d'un programme de réinsertion pour jeunes drogués.

Racheté par ses rédacteurs deux ans plus tard, le magazine devient Vice et conserve sa liberté de ton. Il s'exporte à New York, puis en Europe. Aujourd'hui, Vice est un mensuel gratuit, financé par la pub et distribué à 965 000 exemplaires dans le monde.

Vice, derniers numéros © Sébastien Sabiron
     

Plébiscité par une jeunesse lassée des médias traditionnels, Vice est l'un des rares titres a avoir su négocier finement le virage numérique. Les reportages signés par des journalistes freelance aux quatre coins du monde sont traduits en plusieurs langues et publiés dans le magazine et sur le web. Une mutualisation qui permet au portail Vice.com de proposer une offre multimédia abondante (la première au monde en terme de contenu vidéo "news", si l'on en croit ses responsables.)

Ouverte en 2007, la rédaction parisienne emploie une trentaine de personnes et produit environ 40% de contenu original. Elle héberge également un studio de montage vidéo, support vers lequel Vice s'oriente depuis une dizaine d'années.

Rédaction parisienne de Vice © Sébastien Sabiron

    
Fait plutôt rare en cette période de crise, Vice media vient d'ouvrir un bureau à Athènes, qui emploie six personnes à temps plein. L'éditeur a conclu un partenariat avec Antenna Group (premier groupe média privé en Grèce), qui lui assure une présence sur les écrans de télé et sur les réseaux sociaux de toute l'Europe du Sud-Est.

Banc de montage vidéo © Sébastien Sabiron
      

Les sites web estampillés "Vice" attirent chaque mois 25 millions d'internautes (2,2 millions en France) et les vidéos affichent 75 millions de vues mensuelles. Un succès qui a piqué l'attention de Google. La firme de Mountain View a conclu un partenariat avec le groupe médias pour lancer Vice News, une chaîne dédiée au grand reportage sur sa plateforme Youtube.

Reportage de Sébastien Sabiron.

Commentaires