Un migrant meurt toutes les deux heures en Méditerranée

Mouv' Futur (2015-2016) Mercredi 24 juin 2015

Réécoute
Un migrant meurt toutes les deux heures en Méditerranée
Les guerres d'indépendance (Érythrée), le chômage des jeunes (Algérie), les guerres de religions (Soudan) ou la menace jihadiste (Irak) ... les raisons de l'exil sont nombreuses. Aux guerres et à la pauvreté, les changements climatiques vont accélérer le processus. Près de 22 millions de personnes quittent leur foyer pour des raisons climatiques.

Ils sont originaires de la corne de l'Afrique (Somalie, Soudan, Erythrée), d'Afrique de l'Ouest (Mali, Côte d'Ivoire, Guinée) ou d'Asie (Philippines, Bengladesh). Ils fuient la misère, la guerre, les dictatures ou les inondations meurtrières. L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) s'alarme du nombre de migrants entrés illégalement en Europe.

 

Le documentaire intitulé "Traversée clandestine" de Grégoire Deniau a reçu le prix Albert Londres en 2005.

 

Le drame de Lampedusa en octobre 2013 au cours duquel 366 migrants avaient trouvé la mort demeurait la plus la plus grande tragédie migratoire de la Méditerranée de ce début du XXIe siècle. Mais en avril de cette année, 1.100 personnes ont disparues en mer eux deux naufrages successifs.

Pour lutter contre le trafic d'être humain, l'Union Européenne a lancé le EU NavFor Med. Cette mission navale de lutte contre le trafic de migrants en Méditerranée sera limitée dans un premier temps à une surveillance accrue des réseaux de passeurs.

 

 

 

"Je vous le dis clairement, les cibles ne sont pas les migrants mais ceux
qui gagnent de l'argent sur leurs vies et, trop souvent, sur leurs morts"


Federica Mogherini, chef de la diplomatie européenne,

 

Reportage : Guillaume Battin

 

Commentaires