Un journal sauvé par ses lecteurs ?

Paye ton Projet Jeudi 07 août 2014

Réécoute
Un journal sauvé par ses lecteurs ?
Paye ton projet se penche sur des projets créatifs prometteurs ! Grâce aux plateformes de financement participatif, vous pouvez les soutenir, et on vous dit pourquoi. Aujourd'hui, focus sur la campagne lancée par les salariés de Nice-Matin, groupe de presse locale bien décidé à survivre sans brader l'emploi.

 

Le projet: soutenir le projet de reprise des journaux locaux du groupe Nice-Matin par leurs propres salariés, qui misent sur la sauvegarde des emplois.

Qui est derrière? Les salariés du groupe Nice-Matin constitués en Scop (société coopérative et participative).

L'objectif: récolter 300000 euros avant le 20 septembre 2014 via Ulule.

C'est sans doute LA campagne de crowdfunding française qui marquera l'actu cet été, voire cette année 2014 : Sauvons Nice-Matin, comprendre le groupe de presse Nice Matin, qui comprend trois journaux locaux du Sud de la France : Nice-Matin, donc, mais aussi Var-Matin et Corse-Matin. L'objectif de la campagne Ulule est ambitieux : 300 000 euros sont espérés  d'ici fin septembre. Et c'est bien parti : en trois jours, plus d'un quart de l'objectif a déjà été récolté, soit quelques 90000 euros.

Menacé de faillite suite à une gestion hasardeuse, au delà de la crise de la presse, Nice-Matin pourrait donc appartenir prochainement à ses salariés, à l'initiative de cette campagne Ulule, si leur offre de reprise est préférée à celles d'autres groupes candidats. Les salariés sont plus de 1100, et plusieurs centaines d'entre eux sont menacés de licenciement si jamais les candidats à la reprise du titre s'emparaient du groupe fin septembre. Journalistes, commerciaux, ouvriers du livre : afin de racheter leur journal, ils se sont constitués en Scop (société coopérative et participative) pour mener à bien ce pari fou.

 

Bien entendu, 300 000 euros ne suffiront pas : le projet de reprise mise plutôt sur un budget de 12 millions d'euros, dont 2 d'entre eux viendront directement des salariés, prêt à mettre la main à la poche. Le reste se répartie entre partenaire privé, emprunt, et soutiens divers. Le nerf de la guerre, c'est sauver l'emploi, en privilégiant les départs volontaires de salariés âgés plutôt que la coupe nette dans les effectifs.

L'idée du financement participatif n'est pas venu d'un jeune geek du journal mais a été inspirée par la générosité d'une lectrice du journal âge de 91 ans, retraitée du Var, qui a fait un chèque de 3800 euros au journal pour le soutenir. Depuis, un autre donateur fortuné a été jusqu'à donné 10000 euros ! A ce prix là, niveau contreparties Ulule, les deux pourront devenir éditorialiste ou rédac-chef d'un jour si le canard des salariés voit le jour...

 

Pour suivre cette aventure pas banale, les salariés de Nice Matin ont lancé un sympathique tumblr baptisé Nous sommes Nice Matin, petit clin d'oeil au Nous sommes un journal des camarades de Libération.


 

>Toutes les chroniques Paye Ton Projet

>Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Alexandre Hervaud

Photo CC BY-SA Lolowaro

Commentaires