Twitter se bouge contre le Revenge Porn

Le Hub (2015-2016) Vendredi 13 mars 2015

Réécoute
Twitter se bouge contre le Revenge Porn
Balancer la photo de ton ex sur Twitter, ne va plus être possible. Les équipes de support veillent au grain, et désormais, ne laisseront plus passer ce genre de vengeance en ligne.

Balancer la photo de son ex sur Twitter ne sera bientôt plus possible. Les équipes de support veillent au grain, et désormais, ne laisseront plus passer ce genre de vengeance en ligne.

Si Twitter a récemment avoué être trop laxiste sur le sujet, il était donc temps de se mettre au boulot. Le Revenge Porn, qui consiste à publier des photos et vidéos intimes de ses exs, peut faire des ravages voire même conduire des victimes au suicide.

Sur Twitter, le problème majeur se retrouve dans le fait que n’importe qui peut créer un compte de manière anonyme, et diffuser photos, vidéos, ou informations sorties du cadre privé.  

Twitter réagit enfin et vient de modifier ses conditions d'utilisation du service. Même s’il y a très peu de chance pour que les ex-petits copains (ou copines) se précipitent sur la lecture de centaines de petites lignes écrites en police 6 dans les tréfonds des pages règlementaires de Twitter, on ne pourra pas dire que le service de Microblogging évite la question.

 

Twitter interdit, mais ne pourra empêcher les vengeances

Il est désormais interdit de poster une photo ou vidéo mettant en scène une personne en situation intime sans son consentement.

Twitter va encore plus loin et prohibe également les photos et vidéos publiées dans le but de discriminer la personne sur son âge ou sa couleur de peau. 

Si Twitter réagit maintenant, c’est d’une part pour redorer son image, jugée comme trop laxiste avec les trolls.

D’autre part, Twitter souhaite suivre la tendance initiée par certains pays, comme la Grande Bretagne, où le Revenge Porn est désormais puni par des peines allant jusqu’à deux ans de prison.

N’oubliez donc pas que poster vos sextapes avec vos exs est une bien mauvaise idée…

Commentaires