Twitter aime la police espagnole

Pendant ce temps, à Vera Cruz Mercredi 24 septembre 2014

Réécoute
Twitter aime la police espagnole
La police nationale espagnole vient de franchir le cap du million de followers sur Twitter, record absolu chez toutes les polices du monde. Il faut dire que les flics espagnols tweetent fun et viral, jusqu'à donner des conseils pour planquer son cannabis avant de prendre l'avion.

C'est ce qui s'appelle poliment se faire mettre une bonne pâtée. Omniprésent dans les films et les séries policières américaines, le FBI (des millions de followers potentiels) atteint péniblement 981.000 abonnés sur Twitter.

Pendant ce temps, la police espagnole dépasse tranquillou le cap du million. Et elle le fait savoir.

L'auteur de ce tweet est Carlos Fernández, le community manager qui gère le compte Twitter de la Policía Nacional. Aidé par les huit policiers du service com', il a su imposer un style détendu, décalé, qui tranche avec le ton informatif et parfois coincé des autres polices.

"Bailando, bailando, pendant que tu danses si bien… on te pique  ton portable et ton sac à main." Version détournée du dernier tube d'Enrique Iglesias.

La Policía Nacional est aussi présente sur YouTube (ce qui n'est pas le cas de la police française.) Sa chaine diffuse des reportages sur le quotidien des agents, parfois sur un ton décalé. Ci dessous, le Bad Boys de Inner Circle est en fond sonore. 


Cool et branché, suffisament pour inciter les followers à jouer le jeu, en retweetant par exemple les appels à témoins lancés par les flics. Mais l'humour a parfois ses limites, comme lorsque la police donne à un twittos des conseils pratiques pour cacher ses joints avant de prendre l'avion. Une énorme erreur de com', reconnait Carlos Fernández :

Ce que je voulais dire c’est “attention, mêmes si c’est une petite quantité, tu es en train de chercher des problèmes”. Ça a été une polémique virale énorme, en Espagne et dans le monde entier.


Carlos Fernández © M. de Taillac


Malgré les couacs, l'audience numérique énorme de la police espagnole lui permet de résoudre plus facilement certaines affaires. Selon ses chiffres, pas moins de 500 délinquants ont été arrêtés grâce aux témoignages des internautes. Récemment, l'un d'entre eux a permis une importante saisie de cannabis.

Tout repose sur la relation de confiance établie sur les réseaux sociaux, selon la porte-parole María Fernández :

Avant le boom des réseaux sociaux, de nombreux citoyens avaient ce genre d’informations mais ils ne nous ne le disaient pas parce qu’ils n’avaient pas envie d’aller dans un commissariat ou parce qu’ils craignaient pour leur confidentialité.



En France, le compte Twitter de la police ne compte que 1.400 tweets, très réfléchis, qui glorifient le travail des agents, relaient des appels à témoins ou rendent hommage à des policiers blessés ou tués en service. Les français souhaitent à l'avenir s'inspirer de nos voisins ibériques. Principaux conseils du community manager espagnol : beaucoup de travail, beaucoup de patience, et ne pas avoir peur de se tromper.

> La police espagnole reste une petite joueuse face au pape François : 15 millions de followers.

Reportage à Madrid de Mathieu de Taillac / Édition : Sébastien Sabiron.



Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires