"Tunisian girl" déchante

Villes Rebelles (la chronique) Jeudi 07 juin 2012

Réécoute
"Tunisian girl" déchante
Ce matin direction Tunis, à la rencontre de la célèbre blogueuse "Tunisian girl". Plus d'un an après la révolution, elle ne voit aucun changement politique et vient d'entamer une grève de la faim. Philippe Randé l'a rencontré.

 

Direction Tunis, la rebelle

C'est là que le "Printemps arabe" s'est embrasé en janvier 2011. La foule en colère a mis dehors le dictateur Ben Ali. La foule, mais aussi les blogueurs.

Un an et demi après, notre reporter Philippe Randé est parti à la rencontre de ces révolutionnaires, dont Lina alias "tunisian girl". Devenue une véritable star des médias, elle a lutté pendant des mois contre la dictature. Et grâce à elle, la parole s'est libérée.
Mais 18 mois plus tard, "Tunisian girl" déchante et vient même d'entamer une grève de la faim avec d'autres blogueurs pour défendre la liberté de la presse.

Philippe Randé lui a rendu visite chez elle, en banlieue de Tunis

 

 

Ballade en photo dans la nouvelle Tunis, par Philippe Randé

 

La célèbre avenue Bourguiba à Tunis. Epicentre de la révolution de jasmin, cette avenue est désormais vide de tout portrait de Ben Ali. C'est le drapeau rouge de la Tunisie qui flotte sous le soleil et dans la chaleur du mois de Juin. 

la place du 14 septembre en haut de l'avenue Bourguiba. Une place récemment renommée du jour de la révolution de Jasmin, le 14 janvier 2011, à quelques mètres de là.

Tunis toujours rebelle ? En tout cas devant le Ministère de l'intérieur, on peut voir  un véhicule millitaire et des fourgons de police. Devant le palais de justice, un camion et des barbelés protègent le bâtiment contre d'éventuels troubles. 


Commentaires