Tu ne mentiras point... Ou presque!

Rien à voir Lundi 07 juillet 2014

Réécoute
La vérité, tu ne mentiras point... Ou presque!
On aimerait bien pouvoir faire confiance à nos frères humains - la méfiance c'est moche, ça gangrène le lien social, nous sommes tous d'accord là-dessus. Le problème, c'est que les gens sont des gros mythos.

Il y a quelques semaines dans le Languedoc-Roussillon, un jeune garçon de 12 ans a expliqué qu'il avait été enlevé par un individu en voiture. Il aurait réussi à s'échapper héroïquement après quelques kilomètres. Il a décrit son agresseur, portrait robot à l'appui. Gendarmes et policiers étaient sur les dents... Sauf que le gamin a fini par reconnaître qu'il avait tout inventé ! Son mobile ? Un rendez-vous chez le dentiste qu'il ne voulait pas honorer...

 

C'est le problème des mythos : ils n'évaluent pas suffisamment les conséquences de leurs mensonges. Souvenez-nous de Gilles Bernheim, ex-grand rabbin de France. Il avait fait croire à tout le monde qu'il était agrégé de philosophie. Humiliation, démission, tout ça pour se faire mousser...


Dans le même genre il y a encore Philippe Leblanc, qui s'est récemment fait passer pour un architecte diplômé alors qu'il n'a jamais obtenu son diplôme... Bon à la limite, là on peut comprendre parce que c'est un mensonge qui lui a permis d'exercer son métier. D'autant que tout le monde était satisfait de son travail.

Je crois plutôt que l'on devrait se concentrer sur les vrais méchants. Exemple : ça se passe aux Etats-Unis dans le Mississippi. Là-bas vit une fillette s'est fait bouffer par les pitbulls de son grand-père

 

Il se trouve que la fillette se serait rendue dans un KFC avec sa grand-mère. Or le personnel du restaurant aurait demandé à la gamine de sortir du restaurant sous prétexte qu'elle faisait peur aux clients du restaurant (la faute aux chiens)...

Ni une ni deux, la grand-mère créée une page Facebook, les gens se sont massivement offusqués : ils ont envoyé des cadeaux, de l'argent, des propositions d'opération gratuite... Montant de la récolte : 135 000 $ au total. Le problème, c'est que les vidéos de surveillance ne montrent aucune trace de la grand-mère ni de sa petite-fille.

Ce serait donc un canular, mais un canular sacrément rémunérateur puisque comme cette histoire a un peu fait passer son personnel pour des nazis, KFC a annoncé qu'il verserait 30 000 $ à la gamine que l'anecdote soit vraie ou non.

C'est vraiment pas juste. Et si l'architecte Philippe Leblanc va en prison, je lui apporterai des oranges. Une chronique pour dénoncer les gros mythos. 

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques d'Elodie Emery

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Photo d'illustration : ©JAM Project

Commentaires