Tu montes chéri ?

Le 7-9 Mercredi 06 novembre 2013

Réécoute
Tu montes chérie?
Comment mieux protéger les prostitué(e)s ? Faut-il sanctionner les clients ? Une proposition de loi en ce sens enflamme à nouveau le débat à l'Assemblée Nationale et fait bondir les associations.

 

"Aucune mesure sociale", "toujours plus de répression", "21 articles de lutte contre les putes". La proposition de loi sur la déposée à l'Assemblée par la députée PS Maud Olivier (qui sera débattue à la fin du mois) aura au moins réussi à fédérer contre elle toutes les associations de défense des prostituées.

Réactions également du côté des parlementaires : la sénatrice EELV Esther Benbassa (elle même auteur d'une proposition de loi sur l'abrogation du délit de racolage passif) organise un débat cet-après midi au Sénat.

 

Juin 2012, la Ministre des droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem déclare vouloir « abolir » la prostitution en mettant en avant la « responsabilisation » du client et non sa « pénalisation ». Le 1 er novembre le Groupe socialiste à l'Assemblée valide la proposition prévoyant la suppression du délit de racolage passif : la personne prostituée n’est plus considérée comme coupable.

Mais le gouvernement insiste pour introduire dans le texte la notion de pénalisation du client  : 1500 euros d'amende, et en cas de récidive six mois d’emprisonnement, 7500 euros d’amende et un stage de sensibilisation du client. Le meilleur moyen de protéger les prostituées si l'on en croit cet extrait du texte :

 L’interdiction de l’achat d’un acte sexuel est à ce jour la mesure la plus efficace pour réduire la prostitution et dissuader les réseaux de traite et de proxénétisme.


 

Parallèlement, un dispositif d’accompagnement est prévu pour toute personne souhaitant quitter la prostitution. Il prévoit une aide financière et l'attribution facilitée de titres de séjour. Car pénaliser le client c'est condamner, à terme la pratique du plus vieux métier du monde.

Une évolution souhaitée par le collectif des jeunes pour l'abolition, qui diffuse un court métrage qui présente la prostitution comme un métier ordinaire. Une adolescente en échec scolaire se voit proposer un "BEP Fellation Plus."

Faut-il pénaliser le client ? Est-ce le meilleur moyen de protéger les prostitué(e)s ? Que dire de la prostitution en ligne, qui échappe à tout contrôle ?

Pour en parler, la Matinale reçoit Ségolène Neuville, députée PS et et membre de la délégation aux droits des femmes à l'Assemblée et Maitresse Gilda membre du STRASS (Syndicat du Travail Sexuel). Eclairage avec les reportages de Claire Chaudière.

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par Benoît Bouscarel, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

Commentaires