Tu es belle comme un cacao qui sèche au soleil

Le 7-9 Mardi 16 juillet 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Tu es belle comme un cacao qui sèche au soleil
Vous avez chaud ? Le bon plan de la semaine c'est d'aller voir Aya de Yopougon au ciné. C'est le coup de cœur ciné de la rédac' et c'est le 17 juillet dans les salles obscures.

 

En ce moment il fait chaud... Ca fait du bien, mais de temps en temps, on plongerait bien la tête dans le frigo. Au mouv', on vous donne des bons plans pour vous rafraichir le cerveau ! Aujourd'hui c'est le coup de coeur de la rédac' au cinéma, Aya de Yopougon. Courrez vous réfugier pendant 1h24 entre 13h et 16h au ciné ! Vous nous remercierez !

Aya c'est une gazelle qui n'aime pas behou. Elle son truc, c'est les études. Pourtant ses copines, Adjoua et Bintou, aiment aller gazer et chauffer les Djos en agouti. Et a chercher le Môgô, Adjoua ploco-placa et patatra elle tombe enceinte d'un Génito. On est dans les années 70 en Côte d'Ivoire, dans le quartier foisonnant de Yopougon à Abidjan.

La bande annonce d'Aya de Yopougon, réalisée par Marguerite Abouet et Clément Oubrerie.

En salle le 17 juillet 2013. Un bon moyen de se rafraichir sans perdre son temps.

 

L'histoire d'Aya c'est un peu l'histoire de sa créatrice, Marguerite Abouet. Mais pas complètement. Elles viennent toutes les deux de Côte d'Ivoire. La première est sortie de l'imagination de la seconde qui l'a croqué, puis dessiné avant de la publier avec Clément Ouberie. Aya vit à Yopougon comme Maguerite Abouet qui a grandi dans le quartier avant de partir pour la France.

Silence, on tourne! Les coulisses du film "Aya de Yopougon, Ambiance le cinéma!" aux éditions Gallimard

La BD cartonne dès ses débuts et remporte le prix du Premier album d'Angoulême en 2006. L'engouement va crescendo... et puis c'est la fin ! L'histoire est finie.  La force d'Aya c'est de montrer une Afrique différente, une Afrique où les galères sont les mêmes que chez nous. Et c'est surtout l'histoire d'une jeunesse pleine d'espoir.

Mais n'ayez crainte, Aya signe son retour au cinéma. Et pas question de donner la direction à n'importe qui. Pour garder l'esprit, l'ambiance de la BD c'est Marguerite Abouet et Clément Oubrerie qui ont adapté leur bébé et c'est Aïssa Maïgue qui prête sa voix à la go.

 

 

On peut dire que c'est le coup de coeur de la rédaction du Mouv'. Du coup ce matin, c'est Marguerite Abouet et Mokobé, rappeur malien qui incarne le DJ des nuits endiablées.

 

Petit lexique indispensable pour comprendre le premier paragraphe:

Behou: sortie, aller faire la fête Gazer: sortir, s'éclater en boîte ou ailleurs

Djo: un mec, un gars Gazelle: jolie fille

En agouti => en douce, en cachette Go: fille

Môgô => un mac, un gars Ploco-placa: faire l'amour

Et pour découvrir ou redécouvrir le quartier d'Aya, Gallimard réédite les deux premiers tomes de la BD, correspondant au scénario du long métrage: same same but different !


 

Autour de la table, la fine équipe avec Marie Bonnisseau (Vacances Miss Monde), Thibaut de Saint-Maurice (Café Philo), Raphaël Malkin (Culture Geek), Elodie Font (Actu au karcher) et Corinne Pélissier (La main dans le bac)

Retrouvez le 7-9 du Mouv' sur Facebook et Twitter. Et pour tout réécouter et tout garder, Podcaster l'émission.

 

 

 

Commentaires