Trop cher mon permis ?

le Reportage de la Rédaction Jeudi 25 septembre 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Trop cher mon permis ?
Pour certains c’est une formalité. Pour d’autres c’est un enfer : trop long, trop difficile. Et surtout trop cher… De qui parle-t-on ? Du permis de conduire, bien sûr ! Arnaque, juste prix, alternatives ? État des lieux.

Du coté des candidats, on se plaint d’un examen trop difficile et des auto-école trop chères. Elles, de leur côté, se plaignent du peu de places que leur attribue l’administration pour envoyer des candidats à l’examen et réclament sa privatisation. Le moins qu’on puisse dire, c’est que le permis, en voie d'être réformé, cristallise les tensions. Surtout chez les candidats. D’abord pour son côté un peu obligatoire : pour pas mal de jeunes, c’est le sésame pour la liberté et le premier emploi. Ensuite parce que parfois (souvent ?), pour décrocher son papier rose, c’est franchement la galère. Et surtout ça coûte : Delphine, tout juste 30 ans, aura déboursé un peu plus de 3.000 euros, pour enfin se débarrasser de ce mauvais cauchemar après…. huit tentatives et quelques 150 heures de conduite.

Une arnaque ?

Tous n’auront pas besoin d’autant d’heures de formation : pour la plupart des candidats, il faudra prévoir une trentaine d’heures. A raison d’en moyenne quarante euros la leçon en plus des vingt heures minimum qu’impose la loi, il faudra parfois tabler sur une addition à 1.500 euros... Certains ne se privent pas de crier à l’arnaque. Philippe Colombani, le président de l’UNIC, l’un des principaux syndicats d’auto école, assure que non, puisque ce prix moyen de quarante euros comprend l’amortissement de la voiture, les assurances, le loyer du local, et, surtout, le carburant, le salaire des moniteurs et les charges patronales.

Le problème n’est donc pas tant qu’il soit trop cher, mais plutôt qu’il s’agit de débourser une somme relativement importante sur une courte période. Et pour ceux qui ont plein de projets mais pas beaucoup de moyens, l’obstacle financier parait infranchissable.

Deux fois moins cher sur le Web

Certains se sont engouffrés dans le créneau pour proposer une formation à la conduite à prix cassés : parmi eux, Ornikar, une plateforme web qui propose des cours de code en ligne et un outil de réservations pour la conduite avec des moniteurs diplômés indépendants. Le prix est quasiment divisé par deux. Problème : l’entreprise attend toujours son agrément et se heurte à la colère des auto-écoles classiques, qui y voient une sorte de concurrent déloyal, qui ne respecterait pas les règles. Pour l’instant, leur activité est au point mort faute d’agrément.

Rien n’est perdu

En attendant, pour ceux qui préfèreront les auto-écoles classiques ou qui, même à prix cassé, ne pourront pas financer leur formation, rien n’est perdu. Il existe par exemple des aides auprès des collectivités locales, lesquelles proposent des bourses au permis pour échanger des travaux d’intérêt collectif contre la prise en charge de la formation. D’autres pourront aussi bientôt profiter du cadre du service civique pour le passer à moindre coût, une mesure annoncée mi septembre par François Hollande.

A noter, aussi, le permis à 1 € par jour… Le dispositif permet aux 16-25 ans sélectionnés sur dossier de bénéficier d’une facilité de paiement : le prix ne change pas mais votre banque avance l’argent. Vous remboursez un euro par jour et c’est l’Etat qui paie les intérêts.

Commentaires