Trash-grenouille chez Gustave Doré

Un lien pour survivre Jeudi 13 mars 2014

Réécoute
Trash-grenouille chez Gustave Doré
L’histoire se passe entre ciel et terre... Entre une grenouille et une cigogne.

 

Une grenouille est attachée par la patte au bout d’un cerf-volant. Elle est bien grasse, un peu idiote au bout de son cordon. Elle regarde en bas : une grande étendue de verdure rapetisse. La terre s’éloigne, les couleurs sont pastels et naïves. C'est un petit monde joli, frais et léger comme ce cerf-volant qui emporte l’animal. La grenouille monte, elle monte toujours...

Elle ne le sait pas encore, mais juste derrière elle, une cigogne est sur le point de s’abattre sur elle. L’oiseau affamé a déja le bec grand ouvert. La grenouille ne se doute de rien mais elle vit ses dernières secondes.

La scène faussement gentille décrit un jeu auquel se livraient il y a longtemps les enfants dans la région de  Strabourg…

Pour attirer les cigognes, les mômes lâchaient des grenouilles et celui dont l'animal se faisait gober en dernier était le grand gagnant.

                 Gustave Doré, "Entre ciel et terre" © wikimedia commons

 

Le peinture Gustave Doré a peut-être joué au jeu de la grenouille. C’est lui qui peint ce tableau Entre ciel et terre. Gustave Doré, génie de l’illustration, a bouleversé son époque et toutes celles qui ont suivi. Avec ses splendides dessins, caricatures, gravures, et la manière si puissante qu'il avait d’illustrer n’importe quel grand texte, des Enfers de Dante à la Sainte Bible.

A la recherche de la reconnaissance

Pourtant... malgré le succès, la reconnaissance et les hommages, ca ne lui suffisait pas... Gustave Doré aura cherché toute sa vie à être reconnu avec sa peinture. Il aurait voulu avoir les hommages de l’Académie, que ses pairs lui valident son ticket de peintre. Il a couru toute sa vie après ça, a peint des toiles monumentales, des scènes bibliques, historiques, rien n’y a fait, la reconnaissance de ses pinceaux n’est jamais venue.

Mais cette histoire de grenouille sur le point d’être happée, cette petite peinture à l’huile peinte par Gustave Doré en 1862 - il avait trente ans tout juste - en dit long sur son génie. Comme disait le maitre de l’animation et des effets spéciaux Ray Harryhausen, Gustave Doré aurait été un grand chef opérateur... parce qu’il regarde les choses du point de vue de la caméra. Comme cette grenouille insouciante au centre de l’image, dos au danger, déjà visible en arrière plan.

Entre ciel et terre fait partie des œuvres exposées au Musée d’Orsay ces temps-ci. L'expo raconte TOUT Gustave Doré, son influence sur la BD, qui vous sautera au visage si allez voir l’expo. 

 

 

Le Musée d’Orsay organise également un petit festival où, pour 4/5 euros, on voit des films inspirés par l’univers graphique de Gustave Doré : ça va des Aventures du Baron de Münchhausen de Terry Gilliam à Sleepy Hollow de Tim Burton, ça transite par les forêts primitives qu’on retrouve dans le King Kong de Peter Jackson, qui lui aussi, s'est inspiré de Gustave Doré pour Le Seigneur des anneaux.

L’affiche de cette expo géniale, L’imaginaire au pouvoir reprend aussi le chat botté de Gustave Doré, qui a directement inspiré le chat de Shrek.

 

Et on comprend d'un coup comment Gustave Doré est passé dans la culture pop sans s’annoncer…

 


 

Retrouvez toutes les chroniques

Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Illustration de couverture: Gustave Doré, "Le chat botté" © Bibliothèque Nationale De France

 

Commentaires