Tout le monde n'est pas eurosceptique!

le Reportage de la Rédaction Mercredi 30 avril 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Tout le monde n'est pas eurosceptique!
A en croire les média français, tout le monde serait aujourd’hui contre l’Europe de Bruxelles. La campagne pour les élections européennes a démarré sans bruit en France et les analystes clament partout qu’aux prochaines élections européennes, le 25 mai, l’abstention dépassera les 60% et fera la part belle aux eurosceptiques. Pourtant, il y a encore des « fans d’Europe ».

 

Ils portent des costards cintrés, des chaussures à bouts pointus, ont dans la main un travel mug, mangent dans des fast food bio, consomment du smoothy sans modération et arpentent les quartiers européens. Les Eurobulleurs, c’est ainsi qu’ils se désignent entre eux, ce sont toutes les petites mains de l’Union Européenne, 28 nationalités réunies à Bruxelles, dans une Bulle européenne.

 

Eurobulleurs dans l'enceinte du Parlement Européen, par Cécile de Kervasdoué

 

Ils sortent des meilleures universités d’Europe, parlent parfaitement un minimum de trois langues étrangères et apprennent très vite que le mot-clef dans ce petit monde de l’Eurobulle c’est « Réseau ». Stagiaires, précaires, assistants parlementaires et peut être un jour enfin fonctionnaires, ces jeunes de 25 à 35 ans s’adaptent sans cesse à un univers extrêmement compétitif.

Paolo, 23 ans, est italien il termine son master 1 à l’Institut d’Etudes Européennes et est déjà prêt à tout pour rentrer dans l’eurobulle.

Selfie de Paolo Costa , par Cécile de Kervasdoué

 

Ils chérissent néanmoins le même idéal européen : la paix et la prospérité malgré les différences. Alors ils s’agacent en chœur des politiques nationaux qui clament une chose à Bruxelles et son contraire une fois rentrés au pays. Ils ne comprennent pas les critiques des citoyens européens faites selon eux d’ignorance, de repli sur soi face à la complexité d’une Union à 28 et surtout d’un vrai problème de communication.

Eux, ils souhaiteraient voir le modèle européen se développer prendre une vrai place dans le monde qui à imaginer une Europe fédérale. Dans tous les cas, ils le martèlent :

L’Europe c’est à vous, à nous ! Ce n’est pas un bloc monolithe, c’est une arène politique en mouvement et il faut que les citoyens s’en saisissent. Alors allez voter le 25 mai.


 

Ces Eurobulleurs sont tout prêts à vous rencontrer :  un simple clic ici.

 

Commentaires