Tolérance zéro : plus d'alcool pour les jeunes au volant en 2020

Mouv' Futur (2015-2016) Mercredi 13 mai 2015

Réécoute
Tolérance zéro : plus d'alcool pour les jeunes au volant en 2020
En 2015, les 18-24 ans sont les plus touchés par les accidents de la route mortels. Ils représentent 25% des victimes dans les accidents mettant en cause un conducteur alcoolisé, alors qu'ils ne constituent que 9% de la population. Et si en 2020 c'était tolérance zéro ?

En 2020, pour réduire les accidents mortels chez les 18-24 ans, les jeunes conducteurs n'auront plus le droit de boire avant de prendre le volant. Une telle mesure est tout à fait envisageable.

Le gouvernement a déjà réduit le taux d'alcoolémie pour cette tranche d'âge : il passera de 0,5 à 0,2 grammes par litre de sang en juin 2015. Et si ce n'était pas suffisant, il pourrait donc être plus sévère.

 

Une décision excessive ?    

Cette mesure peut sembler exagérée, abusive. Certains y voient même une entrave à la liberté de s'amuser. Mais l'insouciance peut avoir de graves conséquences.

En 2015, les 18-24 ans représentent 25% des victimes dans les accidents mettant en cause un conducteur alcoolisé, alors qu'ils ne constituent que 9% de la population.

Quand on parle de tolérance zéro, il ne faut pas uniquement voir le côté "répression" car le but est aussi d'éduquer ces jeunes conducteurs. Leur faire prendre de bonnes habitudes pour en faire des conducteurs adultes responsables. 

 

Zéro alcool = zéro accident ? 

Le taux d’alcoolémie zéro existe en Roumanie, République Tchèque, Hongrie, Estonie, Lettonie, Slovaquie et en Russie et il concerne tout le monde : jeunes conducteurs ou pas. Mais aucune étude ne permet d'établir son efficacité. Pour Pierre Chasseray, délégué général de 40 millions d'automobilistes, ça ne sert à rien d'interdire aux jeunes de boire avant de conduire. Il craint au contraire que cet "interdit" ne les incite à boire davantage puisqu' ils se diront que boire un verre ou une bouteille aura les même conséquences au niveau de la sanction. 

 

Les conséquences pour les professionnels de la fête

Si on va plus loin, quelles seront aussi les conséquences de cette tolérance zéro pour les gérants de discothèque ?

Pour Patrick Malvaes , le président du Syndicat National des Discothèques et des Lieux de Loisirs, cette mesure risque de leur faire perdre du chiffre d'affaire car les jeunes vont moins consommer de verres en boîte de nuit si ils savent qu'ils vont prendre le volant et que c'est interdit. De plus il s'inquiète d'une nouvelle forme "d'ivresse ": celle que provoque la drogue. 

Nous assistons à une explosion du phénomène de drogue. Nous sommes passée d'une addiction à une autre, et ce n'est pas bien du tout .


 

Un phénomène inquiétant puisque après l'alcool la drogue est la cause de plus en plus d'accidents de la route: 21 % en 2013. Le mélange drogue et cannabis multiplie par 14 le risque d'être responsable d'un accident mortel. 


Retrouvez le Mouv2020 ici

Commentaires