Tolérance zéro

Façon de penser Mercredi 26 décembre 2012

Réécoute
Tolérance zéro
Une annonce a provoqué moult débats à la veille de Noël. Il faudrait abaisser le seuil de tolérance d'alcool au volant à zéro. Alors bonne ou mauvaise idée ?

 

Malgrès des spots chocs et des campagnes de prévention importantes, la sécurité routière n'arrive pas à réduire le nombre de mort chez les jeunes. Le grand coupable ? L'alcool au volant.

Spot choc de la sécurité routière

 

Frédéric Péchenard, délégué interministériel à la sécurité routière, a annoncé samedi 22 décembre vouloir étudier la possibilité d'interdire totalement l'alcool au volant mais seulement pour les plus jeunes (de 18 à 24 ans).

Evidemment cette mesure aurait pour but de faire baisser le nombre des morts sur les routes.

Alors déjà basique rappel de la loi pour notre délégué interministériel: une loi doit être applicable pour tous. Donc sa proposition ne peut pas vraiment fonctionner.

Et puis, il faut être cohérent : si on pense qu’il est dangereux de conduire après un seul verre, pourquoi protéger seulement les jeunes conducteurs ?

Certains pays appliqués déjà le taux zéro : la Hongrie, la Slovaquie, la Roumanie, l'Estonie ou encore la République thèque.

Les associations sont loin d'être toutes favorables à la proposition de Mr Péchenard. Le risque est surtout de voir les comportements dangereux se multiplier avec des réflexions comme "J'ai déjà bu un verre, foutu pour foutu autant y aller !". Et on est quand même moins alcoolisé après un verre de vin qu'après 2 bouteilles.

C'est un peu ce que dit Freud dans son Malaise dans la civilisation : « on ne saurait amener l’homme (…) à transformer sa nature ». 

Donc, plutôt que d’interdire purement et simplement l’alcool, il vaut peut-être mieux trouver ce que Freud appelle un « compromis » : canaliser nos envies, tout en leur permettant de se satisfaire, et en l’occurrence, limiter la quantité d’alcool autorisé, sans l’interdire complètement.

Evidemment comme dans tout thème philosophique il y a son répondant. On vous laisse (ré)écouter la chronique Façon de penser en haut de cette page pour vous faire votre propre idée.

 

La conseil lecture :

 

Suivez Gilles Vervisch sur twitter : @GVervisch

Toutes les chroniques "Façon de penser"

> Abonnez-vous au podcast !


Commentaires